Site Web du
Parti marxiste-léniniste du Québec
    JOIGNEZ LE PMLQ                                  CONTACTEZ-NOUS                                                    ENGLISH

Chantier politique
Numéro 56 - 21 août 2015

Harper à Québec le 9 août

Le gouvernement Harper doit rendre des comptes de ses menaces contre la souveraineté du Québec
- Pierre Chénier -

Lors d'un discours électoral devant ses partisans à Québec le dimanche 9 août, le premier ministre Harper a abordé la question de la constitution et de la souveraineté du Québec.

Après avoir mentionné tout l'argent qu'il a donné au Québec dans son dernier mandat et lancé l'appel aux Québécois à le joindre à la table du pouvoir, il a eu ces mots, selon La Presse: « Nous avons cessé les pourparlers constitutionnels interminables et les longs débats sur les règles entourant la séparation du Québec, mais c'est là une ère dans laquelle MM. Trudeau et Mulcair veulent retourner...Nous avons pratiqué une politique d'ouverture envers le Québec [... et avons] suivi les priorités du Québec dans les infrastructures. Et au Parlement, nous avons reconnu qu'au sein d'un Canada uni, les Québécois forment une nation. Pour nous, conservateurs, le nationalisme québécois qui ne débouche pas sur la séparation n'est pas une menace. »

Cela fait plusieurs fois maintenant que le premier ministre Harper emploie le mot «menace» à propos d'un « nationalisme québécois » qui mènerait à un État souverain du Québec. Si on lui demande de préciser sa position, il dit que c'est un vieux débat qu'il ne veut pas rouvrir parce que les Québécois veulent parler d'économie et non de constitution et qu'avec des gouvernements majoritaires « fédéralistes » à Ottawa et au Québec, la questions nationale du Québec a été mise sous le tapis. Clairement, il cherche à éviter la question tout en laissant planer que si le peuple québécois décide d'affirmer sa souveraineté en se donnant un État souverain il fera face à la «menace». Il insiste aussi pour dire qu'il a réglé la question en rappelant qu'il a fait adopter une motion déclarant que « les Québécois forment une nation au sein d'un Canada uni ».

Le gouvernement Harper ne va pas s'en tirer comme ça avec ses faux-fuyants et ses menaces. L'affirmation nationale du Québec sous la forme d'un État souverain est son droit, qui lui appartient du fait qu'il est une nation. Elle n'est pas une menace pour personne et la décision appartient au peuple du Québec, sans égard à la langue ou l'origine nationale de chacun, et le peuple québécois doit pouvoir en discuter et prendre sa décision librement sans ingérence ni chantage ou menace. Non seulement les menaces du premier ministre Harper sont-elles inacceptables, mais il en est de même de tous ceux qui gardent le silence lorsque le premier ministre parle du mouvement souverainiste comme d'une menace et ont adopté l'attitude de détourner la tête et dire que la question devrait être évitée au nom de l'économie, que la question est essentiellement réglée. Ils se font les collaborateurs des menaces contre le Québec et doivent être dénoncés pour cela.

Que faut-il comprendre de la déclaration du premier ministre à l'effet que l'affirmation de la souveraineté du Québec voudrait dire des négociations interminables et constitue une menace. Il utilise sciemment le langage de la Loi C-51, la soi-disant Loi antiterroriste de 2015, qui établit une liste de «menaces» à la sécurité du Canada, dont fait partie la menace à l'intégrité territoriale du Canada. Celles-ci, bien qu'elles ne reçoivent aucune définition, sont en vertu de cette loi déclarées infraction criminelle qui fait entrer en jeu une loi antiterroriste.

En utilisant, et de façon systématique, le mot « menace », le premier ministre nous dit que le cadre dans lequel le gouvernement canadien traitera de la question si le peuple québécois affirme sa souveraineté ne sera pas celui des négociations constitutionnelles ou de la loi de la clarté mais celui de la déclaration de la demande de souveraineté comme étant une infraction criminelle.

C'est sur le terrain de la criminalisation que le gouvernement Harper va traiter de la question, comme il le fait d'ailleurs sur toutes les questions. C'est très dangereux et cela ne doit pas passer.

En ce qui concerne sa motion sur les Québécois comme nation au sein d'un Canada uni, tout le monde voit que le gouvernement Harper ne reconnaît pas le Québec comme nation, qui est notamment doté d'un territoire national. Il ne reconnaît que les Québécois, les francophones vivant au Québec ou issus du Québec qui vivent partout au Canada. C'est un subterfuge, un de plus, pour provoquer le peuple et créer des troubles et des scissions s'il affirme sa souveraineté.

Dans cette élection, les Québécois et les Canadiens doivent mettre à leur place les provocateurs qui veulent utiliser les élections pour intimider les Québécois et déclarer d'une seule voix que le droit du peuple du Québec de décider de son destin doit être reconnu et garanti comme partie intégrante du renouveau démocratique dont le Canada a besoin.


ARTICLES PRÉDÉDENTS

Deux actions à Montréal à la défense des droits de tous et du droit d'être
Sept ans après la mort de Fredy Villanueva, on demande toujours que cesse l'impunité policière

13 août 2015 - Sept ans, jour pour jour après la mort tragique de Fredy Villanueva, soit le 9 août, près de 80 personnes se sont donné rendez-vous à 18h dans le stationnement du Parc Henri-Bourassa à Montréal-Nord,  l'endroit exact où Fredy Villanueva a été abattu alors que les policiers tentaient de maîtriser son frère qui, selon la police, refusait de s'identifier.

Dans une atmosphère empreinte d'émotions, des chandelles ont été déposées au pied d'un arbre à la mémoire de Fredy et des nombreuses victimes de brutalité policière, dont Gladys Tolley, membre de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg de la région de Gatineau. La demande de mettre fin à l'impunité policière face aux personnes décédées ou brutalisées aux mains de la police, et que cesse le profilage racial oppose la défense des droits de tous à une gouvernance qui utilise l'État pour semer la terreur et la crainte dans les communautés.... / Chantier politique

Opposition à la destruction nationale de Harper
Les agriculteurs défendent le droit public

5 août 2015 - Les agriculteurs de toutes les régions du Québec sont allés manifester au bureau du ministre d'État à l'Agriculture, Maxime Bernier, à Sainte-Marie en Beauce le 24 juillet, et trois jours plus tard, le 27 juillet, devant le bureau du ministre fédéral Denis Lebel, ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales, président du Conseil privé et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, à Roberval au Lac-Saint-Jean.

Ils étaient 300 producteurs agricoles, des producteurs de lait, d'oeufs et de volailles au ministre Lebel pour exiger le maintien du système de gestion de l'offre. La gestion de l'offre permet d'établir des prix de façon rationnelle pour aider les producteurs, les transformateurs et les consommateurs et offrir aux producteurs une certaine prévisibilité quant à la vente de leurs produits.... / Chantier politique

Fermeture de la cartonnerie Graphic Packaging à Jonquière
Les travailleurs demandent la relance ou la vente de l'usine et de nouvelles lois qui limitent le droit de monopole

29 juillet 2015, Normand Chouinard - Les 140 travailleurs de la cartonnerie de Jonquière au Saguenay Lac-Saint-Jean refusent de se laisser faire suite à la décision du géant américain de l'emballage Graphic Packaging Holding Company de fermer leur usine. Graphic Packaging a fermé l'usine de façon permanente et sans avis le 13 juillet, le premier jour de ce qui avait été annoncé comme une fermeture de trois semaines pour refaire le carnet de commandes et écouler de l'inventaire.

Les travailleurs demandent aux dirigeants du monopole de revenir sur leur décision et surtout de ne pas démanteler l'usine le temps de trouver des alternatives. Ils demandent que Graphic Packaging relance l’usine par des investissements ou donne le temps aux gens de la région de chercher un acheteur puisque l’entreprise elle-même refuse de mettre l’usine en vente.... / Chantier politique

25e anniversaire du soulèvement d'Oka
La réparation des torts faits aux Premières Nations commence par la reconnaissance officielle de leurs droits politiques, ancestraux et issus de traités

16 juillet 2015, Diane Johnston - Le 11 juillet 2015 était le 25e anniversaire du soulèvement d'Oka. Celui-ci a commencé lorsque le conseil municipal d'Oka au Québec a décidé de façon unilatérale d'entreprendre l'expansion d'un terrain de golf et de construire des logements résidentiels sur des terrains que les Mohawks de Kanesatake avaient toujours utilisés et revendiquaient, dont un cimetière sacré qui contenait les restes de leurs ancêtres.

Face à la décision du conseil, les Mohawks de Kanesatake ont entrepris d'affirmer leurs droits. Ils ont monté une barricade sur un chemin de terre menant au terrain de golf et refusé d'obéir à l'injonction d'une cour du Québec leur ordonnant de lever le blocus. Le gouvernement du Québec a alors fait appel à la Sûreté du Québec pour essayer de les intimider.... / Chantier politique

Un avant-goût de la campagne cynique que mènera Harper cet été
En Beauce, Harper menace ouvertement le droit d'être du peuple québécois

30 juin 2015 - Pierre Soublière - Le Parti conservateur a organisé une assemblée électorale à Ste-Marie-de-Beauce, dans une de ses rares circonscriptions au Québec. Profitant de la Fête nationale du Québec pour s'immiscer dans les affaires du peuple, Stephen Harper y a déclaré : « Ne laissez jamais personne vous dire que les valeurs conservatrices ne sont pas des valeurs québécoises. »

Il a donné en exemple la bataille judiciaire que mène son gouvernement pour promouvoir l'islamophobie en faisant un cas des quelques femmes musulmanes qui portent le niqab au moment de prêter serment de citoyenneté afin qu'elles le prennent maintenant à visage découvert. Cela vise un petit nombre de femmes musulmanes, lesquelles au moment du serment ont déjà passé leur vérification de sécurité et se sont intégrées à la vie au Canada. Il a ensuite vanté la loi C-51 qui vient de recevoir la sanction royale bien qu'elle ait été dénoncée d'un bout à l'autre du pays. / ...Chantier politique

Blocus routier des travailleurs de la construction sur la Côte-Nord
Les travailleurs disent non à l'étranglement de la région

27 juin 2015 - Le jeudi 25 juin, plus de 300 travailleurs de la construction ont organisé le blocus de la route 138 sur la Côte-Nord, près de Sept-Îles, à l'entrée du complexe hydroélectrique La Romaine et près de Pessamit. Ils ont dénoncé les conditions de chômage et d'appauvrissement croissant qui frappent les travailleurs de la région et ont déjà causé une augmentation des suicides, des faillites personnelles et des saisies de maisons parmi les travailleurs et leur famille. Cela fait des années que les travailleurs protestent contre la dégradation des conditions de vie et de travail dans la région, des années également que toutes sortes de représentations sont faites au gouvernement, notamment par les élus municipaux, à l'effet que la situation est devenue urgente et rien n'a été fait et n'est fait par le gouvernement du Québec pour remédier à la situation.... / Chantier politique

Manifestations lors du congrès du Parti libéral du Québec
Un programme prosocial s'impose face à la fraude de la «prospérité pour le Québec» de Couillard

18 juin 2015 - Le Congrès du Parti libéral du Québec les samedi et dimanche 13 et 14 juin sous le thème « Québec destination prospérité », a donné l'occasion aux travailleurs du secteur public, aux étudiants et à leurs alliés de prendre action pendant ces deux journées à la défense du droit public contre la destruction nationale qui s'opère de façon encore plus brutale depuis l'arrivée du gouvernement Couillard au pouvoir. Signe de la défaite de son programme frauduleux de prospérité à gagner quelque appui parmi le peuple, le Parti libéral de Couillard n'avait que les forces policières sous toutes ses formes à offrir face aux revendications de la population.... / Chantier politique

RECEVOIR PAR COURRIEL
Pour recevoir gratuitement Chantier
poltiique par courrier électronique, écrivez à abonnement@pmlq.qc.ca



Ce site est géré par le Parti marxiste-léniniste du Québec
Pour tout problème avec ce site: webmaster@pmlq.qc.ca