Chantier Politique

5 mars 2016

Numéro 8

Vive le 8 mars, Journée internationale de la femme!

Toutes et tous ensemble pour le renouveau démocratique et l'affirmation de nos droits!

PDF


Vive le 8 mars, Journée internationale de la femme!
Toutes et tous ensemble pour le renouveau démocratique
et l'affirmation de nos droits !

Condition féminine Canada et sa définition
du rôle des femmes dans la gouvernance

- Christine Dandenault -
Justice pour les femmes autochtones !
Fin à la violence contre les femmes et les enfants !

- Genevieve Royer -
Calendrier d'activités

Événements à surveiller
Manifestation contre la présence de Paul Weston
du groupe fasciste Pediga-Angleterre à Montréal

Non à la guerre ! Oui à la paix ! Action le 19 mars à Montréal


Toutes et tous ensemble pour le renouveau démocratique et l'affirmation de nos droits !

Cette année est le 105e anniversaire de la déclaration du 8 mars Journée internationale de la femme. Le PMLQ salue les milliers de femmes qui refusent de s'accommoder au discours antisocial des gouvernements et des mesures insoutenables qu'ils imposent et qui le considère comme un recul pour l'ensemble des Québécoises et Québécois et leur société. Les femmes sont aussi aux premiers rangs de la lutte contre les manoeuvres racistes des gouvernements à tous les niveaux qui cherchent à diviser les gens sur la base de l'origine nationale, des croyances religieuses ou du style de vie, et ce, sous prétexte de protéger leur sécurité. Sans l'affirmation des droits de tous, sans l'indépendance économique des femmes, il ne peut y avoir de sécurité. Notre sécurité et notre avenir sont dans la défense des droits de toutes e tous.

Tous les efforts sont faits aujourd'hui pour éliminer le caractère tranchant et révolutionnaire du 8 mars : une affirmation de la détermination des femmes à résister à l'agenda néolibéral qui remet le sort de la nation et des femmes sur le plateau de l'asservissement aux monopoles ; une affirmation de la place des femmes aux premières lignes de la lutte des peuples contre les guerres d'agression et d'occupation et de changement de régime ; une affirmation des femmes à la tête de tous les changements pour se doter d'un environnement naturel et social qui sied à la vie humaine. Elles combattent la notion de droits sur papier selon laquelle les droits peuvent être donnés ou retirés, comme s'ils s'agissait de privilèges, des droits qui ne trouvent aucune expression réelle dans la vie de tous les jours.

Les femmes sont aux premiers rangs de tous ceux et celles qui réclament de nouveaux arrangements qui garantiront des droits enchâssés dans une constitution moderne et défendue par une autorité publique organisée pour les garantir et les réaliser. Le problème est le blocage d'un vieux processus politique qui marginalise le peuple et l'empêche de prendre la place qui lui revient afin que les crises qui frappent la société puissent être résolues à son avantage. Les femmes et leurs collectifs sont à la tête de toutes les luttes pour humaniser la société. Le renouveau démocratique est l'élément clé pour qu'elles se placent à la tête des décisions qui affectent leur vie et celle du peuple tout entier.

Haut de page


Condition féminine Canada et sa définition du rôle des femmes dans la gouvernance

Cette année, le thème de Condition féminine Canada pour célébrer la Journée internationale de la femme est « Outillées pour l'égalité ». Dans le communiqué émis pour l'occasion on lit  : « Il est essentiel d'outiller les femmes pour faire de l'égalité de sexes une réalité. Les femmes et les filles outillées pour l'égalité, c'est-à-dire qui jouissent d'une pleine autonomie, peuvent non seulement réaliser leur potentiel, mais aussi mettre leurs talents au service de la société. [...] Les femmes qui ont la possibilité de participer à la vie démocratique de notre pays influent sur sa gouvernance, ce faisant, elles exercent non seulement leurs droits, mais assurent la prise en compte de leurs besoins et valeurs. »

Ainsi, selon le gouvernement Trudeau, il n'existe pas de demandes et de luttes des femmes concernant les questions de la guerre et de la paix, dont la lutte contre la participation de ce même gouvernement aux guerres d'agression et de changement de régime des États-Unis et de l'OTAN, la fin de la violence, de la pauvreté et de toutes les formes d'exploitation, la direction de l'économie prosociale, l'humanisation de l'environnement naturel et social qui exige de mettre fin au droit de monopole. Les femmes ne sont pas dupes. Quand un État n'offre aux femmes que des mots creux et « la possibilité de participer à la vie démocratique » en influant sur sa gouvernance - celle-là même qui les prive de tout contrôle - c'est que cette gouvernance est anachronique.

C'est tout à l'honneur des femmes et du peuple de refuser de s'accommoder des « voies ensoleillées » de Trudeau et de Condition féminine Canada. C'est dans la lutte pour défendre les droits de tous qu'en tant que femmes nous développons notre force collective et que nous nous donnons le pouvoir menant aux profonds changements nécessaires permettant d'établir une société qui garantit les droits de tous et où les institutions comme le Parlement servent cet objectif. Voilà ce qui est affirmé fièrement par la Journée internationale de la femme !

Haut de page


Justice pour les femmes autochtones! Fin à la violence contre les femmes et les enfants!

Le 1er mars dernier, quelques jours avant le 8 mars, Journée internationale de la femme, trois représentants du gouvernement Couillard se trouvaient à Val-dOr, soit le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, flanqué du ministre délégué aux Mines et ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Luc Blanchette, et du député d'Abitibi-Est et adjoint parlementaire du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Guy Bourgeois.

Tous trois étaient présents dans ce qui avait tout l'air d'être un exercice de relations publiques, à la réouverture du centre de jour Chez Willy qui accueille les personnes itinérantes, dont beaucoup sont des membres des Premières Nations. Ce centre, comme d'autres dans la région, avait été obligé de fermer ses portes en avril 2015 suite aux mesures d'austérité du gouvernement Couillard. Le financement nécessaire à la réouverture du centre faisait partie des mesures annoncées par le gouvernement Couillard le 4 novembre 2015, en réponse à la crise qui a éclaté à Val d'Or à la suite des témoignages de femmes autochtones dénonçant la violence et les abus dont elles sont victimes de la part des forces policières.

À l'issue de sa visite, le ministre Kelley a dit : «  Il est primordial, à mes yeux, que nous entretenions un dialogue constant avec les décideurs autochtones et les organisations qui viennent en aide aux différentes communautés.[...] Les nombreuses recommandations et les commentaires constructifs recueillis auprès des principaux intervenants m'aideront à poursuivre le travail en vue d'améliorer les conditions de vie des Autochtones. Plus que jamais, nous sommes convaincus que c'est ensemble que nous y arriverons, c'est-à-dire en travaillant en collaboration avec les chefs et les leaders autochtones, tous les ordres de gouvernement ainsi que les intervenants communautaires. »

Le ministre Blanchette a quant à lui déclaré : « Personne ne peut demeurer insensible à la détresse humaine. Je suis convaincu que Chez Willy apportera une belle complémentarité aux ressources déjà en place ; je pense, entre autres, au Centre d'amitié autochtone. Ce type d'initiative est positif non seulement pour la clientèle dans le besoin, mais pour toute la population de l'Abitibi-Témiscamingue, car c'est de cette façon que nous arriverons, tous ensemble, à bâtir un avenir meilleur. »

Le fait qu'aucun des ministres ne mentionne la nécessité de mettre fin aux arrangements coloniaux en vertu desquels les femmes autochtones deviennent des « proies », dont celui du pouvoir policier sans limite auquel ces femmes font face, révèle l'hypocrisie du gouvernement quant à sa volonté de résoudre une fois pour toutes le problème de la violence contre les femmes des Premières Nations et de toutes les atteintes à leur dignité.

Haut de page


Calendrier des activités au Québec pour
la Journée internationale de la femme 2016

Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec

Plusieurs syndicats de la région organiseront diverses activités afin de célébrer la Journée internationale des femmes.
Responsable de la condition féminine : Joanne Provencher, 819 825-6137

10 mars
5 à 7 avec Mme Martine Desjardins, présidente du Mouvement national des Québécois et Québécoises. Édifice FTQ Henri-Massé, 201, Terminus Ouest, 3e étage à Rouyn-Noranda
Info : Sylvie Poirier, 819 762-1354 / spoirier@ftq.qc.ca

Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

7 mars
Spectacle de Fabiola Toupin, une chanteuse engagée pour la cause des femmes. Brasserie artisanale Le Bien, le malt, 141, avenue Belzile, Rimouski, 17 h Info: Karine Côté au 418 723-7817 ou par courriel à karine.cote@csn.qc.ca

10 mars
5 à 7 Vin et fromage
Édifice FTQ : 2 rue Saint-Germain Est, Rimouski, salle Fraternité (6e étage)
Info: 418 722-8232 / dmorin@ftq.qc.ca

Charlevoix

5 mars

Diner-brunch: conteuse, atelier, conférences de femmes d'ici, prix de présence, oeuvre collective.
Rendez-vous aux Petites Franciscaines Marie, 10, rue Ambroise-Fafard à Baie-Saint-Paul, 9 h 30.
Info: 418 435-5752 ou 418 665-7459

Chaudière – Appalaches

3 mars

Déjeuner-spectacle humoristique et conférence « Oser, ça ne change pas la vie mais... »
Baril Grill à Saint-Georges-de-Beauce, 8 h.
Info: Centre-Femmes de Beauce, 418 227-4037

8 mars
Souper avec la conférencière Léa Clermont-Dion, engagée depuis l'âge de 14 ans contre les pressions auprès des femmes faites par les médias véhiculant un idéal de minceur.
Centre de réception du Mont Granit, Club Aramis au 912, Chemin du Mont Granit, 18 h.
Info: Centre femmes La Rose des Vents 95, Notre-Dame Est, Thetford Mines. 418 338-5453

Coeur-du-Québec

8 mars
5 à 7 avec la troupe du Théâtre Parminou : « Le secret public », pièce sur les impacts de la cybercriminalité.
Hôtel Gouverneur, 975, rue Hart à Trois-Rivières.

Estrie

7 mars

Le comité de la condition féminine du CCSNE vous invite à un souper-conférence de Widia Larivière et Jennifer O'Bomsawin sur la réalité des femmes autochtones.
Conseil central de l'Estrie (180, côte de l'Acadie, Sherbrooke)
Info: Catherine Ladouceur 819 563-6515

Lanaudière

8 mars

Conférence de madame Widia Larivière, coordonnatrice jeunesse chez Femmes autochtones du Québec et co-fondatrice du mouvement Idle no more Québec.
Calimarose, Cégep régional de Lanaudière, 20, rue St-Charles Sud, Joliette, 12 h 15.

9 mars
5 à 7 avec madame Pauline Marois, ex-première ministre du Québec, sur les difficultés que peut avoir une femme au pouvoir.
Restaurant L'élan, 130, rue Lajoie Sud à Joliette
Info: 450 759-0762 (sans frais 1 888 759-0762) ou reception.cclanaudiere@csn.qc.ca

Laurentides

8 mars

Spectacle "Elle était une fois" de la Marie-Conteuse.
Au pied de la Colline au 999, rue Edmond à Prévost.
Info: Manon Doganieri, 450 438-4197

Mauricie et Centre-du-Québec

9 mars

Souper — conférence avec Martine Desjardins, présidente du Mouvement nationale des Québécois et Québécoises.
Édifice régional FTQ, Salle 106, 7080, rue Marion, Trois-Rivières, 17 h.
Info: tél. : 819 378-4049 /crftqmcq@ftq.qc.ca

Montérégie


6 mars

« Mur de femmes » contre les oléoducs et les sables bitumineux
 Devant les réservoirs de pétrole de Kildair à Sorel, 13 h 30.
11905, rue Industrielle, Sorel-Tracy (pas du côté du fleuve)

Montréal métropolitain

2 mars

Lors de l'assemblée générale du CCMM—CSN, il y aura une présentation sur comment l'austérité touche les femmes particulièrement.
Centre St-Pierre, 1212, rue Panet, à partir de 19 h.

5 mars
Panel Les femmes luttent pour un monde meilleur
1515, rue Ste-Catherine Ouest, local 1.615 (MacKay) Université Concordia (Métro Guy-Concordia), 14 h
Info: Comité du 8 mars des Femmes de diverses origines, wdofdo@gmail.com

6 mars
Femmes, féministes et indépendantistes. Ce sera l’occasion pour de nombreuses femmes d’unir leur voix pour rappeler qu’il n’y aura pas d’indépendance du Québec sans les femmes. 1676, rue Ontario Est, 18 h 30.
Info: Organisations unies pour l'indépendance, 514 303-6561

7 et 8 mars

Une formation sur la condition féminine d'une durée de 2 jours (de 9 h à 17 h) qui fait le point sur la situation actuelle de la condition féminine et vise à informer les syndicats de la nécessité persistante de mettre sur pied un comité de condition féminine.
Info: josiane.latour@csn.qc.ca


8 mars

Marche Justice Égalité et Dignité pour toutes et tous !
Cabot Square (Métro Atwater), 18 h.
Info: Comité du 8 mars des Femmes de diverses origines, wdofdo@gmail.com

Atelier Le cercle et la boîte de Femmes autochtones au Québec. Les animatrices utilisent une approche expérientielle pour conscientiser sur le traumatisme historique ayant toujours des effets intergénérationnels sur les familles et les communautés autochtones au Canada. À 18 h
Info: julie.lampron-lemire@csn.qc.ca

6 à 8 – « Être une femme professionnelle en 2016 : mythes et réalités »
Modavie, 1, rue Saint Paul O, 17 h 30.
Info: julie.lampron-lemire@csn.qc.ca

10 mars
Souper - Théâtre : La grenouille et le chaudron.
Salle : Petites-Mains, 7595, boul. Saint-Laurent, Montréal (métro De Castelneau)
Info: Sylvie Majeau, 514 387-3666 poste 2515 ou smajeau@ftq.qc.ca


17 mars

Spectacle de Sylvie Tremblay et Monique Fauteux, Viens on va se faciliter la vie, un hommage à Hélène Pednault, auteure et féministe engagée, décédée en 2008.
Info: julie.lampron-lemire@csn.qc.ca


Outaouais

8 mars

5 à 7 - Vin et fromage
Pour souligner l'avancement d,es femmes dans notre société, même s'il reste beaucoup à faire.
Salle Bélanger-Thériault, 259 boulevard St-Joseph, 3e étage à Gatineau.
Info : Conseil régional FTQ Outaouais, 819 771-4473 / crftqo@ftq.qc.ca


9 mars
« 6 milles à l’horizon » Ciné-causerie dans le cadre de la journée internationales des femmes.
SOPAR organise  une cinécauserie en compagnie du Centre d’Innonvation des Premiers Peuples.
Le Troquet,  41 rue Laval, Gatineau

9 mars

5 à 7, vins et fromages et spectacle de La Marie conteuse : « Elle était une fois ».
Conseil central au 408, rue Main à Gatineau.

Québec

5 mars

Marche Appel à toutes pour se faire entendre! où sifflets et trompettes seront utilisés pour se faire entendre.
Rassemblement à 10 h 30 au Cégep de Limoilou.


8 mars

Souper-Hommage à Mme Louise Mercier (UES 800), nouvelle retraitée, ex-vice-présidente représentant les femmes de la FTQ.
Resto Bar Le Bistrol, coopérative de solidarité, 5050 boulevard, des Gradins à Québec (Édifice du SCFP) , 18 h.
Info: Josée Bolduc, 418 622-4941 / secretariatcrqca@videotron.ca

Souper-conférence avec Mylène Moisan, chroniqueuse au quotidien Le Soleil.
Centre communautaire Jean-Marie Roy, 4950, rue Lionel Groulx, Saint-Augustin-de-Desmaures, 18 h.
Info: Gertrude W. Tremblay : 418 878-3353 ou Dyane Brouillette: 418-878-0081

Saguenay–Lac-St-Jean

7 mars

Lecture du « Manifeste des Femmes » et prestation vocale de madame Valérie Boivin.
Salle des ainés JAK, 3245, rue des Pensées, 17 h.
Info: Centre de femmes Mieux-Être de Jonquière : 418 547-3763, Conseil régional FTQ : 418 609-0199


8 mars

Spectacle d'improvisation de la Troupe La Ria d'Alma.
Salle Hall Jeannois, 17 h.
Info: 418 549-8541 ou par courriel ccsaglac@csn.qc.ca

Haut de page


ÉVÉNEMENTS

Non à l'islamophobie!

Manifestation le 9 mars contre la présence de Paul Weston du groupe fasciste Pediga-Angleterre à Montréal

Ce mercredi le 9 mars, le fasciste britannique Paul Weston du Pediga-Angleterre donnera une conférence lors d'une réunion chez Ruby Foo. Weston s'attaquera à la prétendue « menace » des réfugié-e-s syrien-ne-s et parlera contre l'immigration en général.

Envoyons un message clair que les fascistes ne sont pas bienvenus à Montréal ! Amenez vos pancartes, bannières et vos amis !

Rendez-vous à 18 h
7655, boulevard Décarie (Métro Namur sur la ligne orange)

Information: Facebook


Non à la guerre ! Oui à la paix !
Action le 19 mars à Montréal à l'occasion
du 13e anniversaire de l'invasion de l'Irak

Le 19 mars 2016 marquera le 13e anniversaire de l'invasion de l'Irak initiée par les États-Unis, marquant le début d'une guerre qui a fait plus de 500 000 morts. Cette année, le gouvernement Trudeau a annoncé la poursuite en force de l'implication canadienne au sein de la coalition qui multiplie les attaques contre les peuples syrien et irakien depuis 2014. Nous devons plus que jamais nous opposer à cette escalade de violence au Moyen-Orient, refuser la politique de « guerre contre le terrorisme » dont pâtit la population civile en premier lieu.

Dans plusieurs villes du Canada, des rassemblements pour la paix sont organisés cette journée. Unissons-nous pour faire du 19 mars une journée pour la paix!

Rassemblement à 13 h
Complexe Guy-Favreau 200 boulevard René-Lévesque ouest
Station de métro Place d'Armes ou Place des Arts

Information: Facebook

Haut de page



LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE | ACCUEIL

Lisez Chantier politique
Website: www.pmlq.qc.ca   Email:  bureau@pmlq.qc.ca