Chantier Politique

12 mars 2016

Numéro 9

Non à la promotion de l'islamophobie!

L'arbitraire au service de
la criminalisation du peuple!
Non au projet de loi 59!

PDF


Non à la promotion de l'islamophobie!
L'arbitraire au service de la criminalisation du peuple!
Non au projet de loi 59!

Les racistes et les fascistes ne sont pas les bienvenus!

À titre d'information
ACT! for Canada - AGISSONS! pour le Canada

Les femmes luttent pour l'humanisation de la société!
Des actions dans tout le Québec pour
la Journée internationale de la femme!

Au calendrier d'événements
19 mars à Montréal: Non à la guerre! Oui à la paix!


Non à la promotion de l'islamophobie!

L'arbitraire au service de la criminalisation du peuple! Non au projet de loi 59!

Le projet de loi 59 du gouvernement Couillard sur les discours haineux, déposé le 10 juin 2015, est toujours sous étude par la commission parlementaire. Il y a eu à ce jour 10 séances en Assemblée nationale pour adopter le principe du projet de loi et 25 séances de la commission dont la dernière a eu lieu le 8 mars. Alors que le 9 mars, presque cent manifestants, en majorité des jeunes, ont empêché (pour la quatriême fois) la tenue d'une autre assemblée par un groupe raciste pour promouvoir son discours haineux, islamophobe et proguerre, aucune mention n'en a été faite à cette dernière séance. Il est clair que la lutte au « discours haineux » du gouvernement Couillard vise un autre objectif.

Le projet de loi 59 du gouvernement Couillard dit viser les discours haineux et les discours incitant à la violence. Qui décide ce qu'est un discours haineux ? De ce qui est violent ? Les débats à l'Assemblée nationale et à la Commission des institutions qui étudient actuellement le projet de loi foisonnent de déclarations contre la radicalisation, la violence, le terrorisme et de propos islamophobes. Ils souffrent de l'absence totale d'une définition et d'une identification des causes de ce qu'on appelle discours haineux, radicalisation ou encore de la nature du terrorisme dans le monde aujourd'hui. Le discours des élus continue d'associer le terrorisme à des croyances religieuses, dont l'Islam, une attaque contre le droit de conscience et de religion.

La violence des programmes d'austérité des gouvernements fédéral et provinciaux contre les différents collectifs ne fait pas partie du débat non plus. On cherche plutôt à créer du profilage sur la base de l'âge, de l'origine nationale, de comportements définis comme « inquiétants ». Les tentatives répétées du groupe Pegida, inspiré par un groupe néonazi d'Europe, de venir promouvoir le racisme contre les communautés en particulier musulmanes à Montréal ne sont pas non plus dans la mire. Les interventions proguerre du gouvernement Couillard appelant à rejoindre la coalition contre l'État islamique ne sont pas considérées comme de la violence et un exemple d'extrémisme. Il est clair que le projet de loi 59 s'inscrit dans les préparatifs pour justifier les guerres d'agression des États-Unis et de l'OTAN, auxquelles participent de plus en plus le Canada, pour forcer des changements de régime, déstabiliser la région du Moyen-Orient, diviser, détourner et manipuler les peuples qui se battent s'ouvrir une voie au progrès de la société.

Haut de page


Les racistes et les fascistes
ne sont pas les bienvenus !

Le 9 mars, près de 100 manifestants, principalement des jeunes, se sont rassemblés à l'entrée de l'Hotel Ruby Foo's dans l'ouest de la ville pour empêcher une organisation raciste proguerre de tenir une réunion publique. L'organisation ACT! for Canada (AGISSONS! pour le Canada), avait invité Paul Weston de PEGIDA au Royaume-Uni, à promouvoir ses propos islamophobes et proguerre. L'événement a été annulé par la direction de l'hôtel avant même avoir débuté, quand la nouvelle a circulé qu'il y aurait une manifestation pour contrer la tenue de la réunion. Malgré l'annonce de l'annulation, les manifestants sont restés devant l'hôtel Ruby Foo's pour être certains que la conférence n'aurait pas lieu et ont expliqué aux clients de l'hôtel la raison de leur action. Les clients se sont empressés de dire qu'ils n'avaient rien à voir avec ce groupe. Malgré la forte présence policière, avec la police à vélo, à la porte de l'hôtel, dans le stationnement et les rues secondaires, les 15 camionnettes et voitures de police, ainsi que les six policiers à l'entrée de la station de métro à proximité, les manifestants n'ont pas été intimidés et ont défendu leur droit de manifester et sont restés sur place jusqu'à ce qu'il devienne clair que l'événement n'aurait pas lieu.

« Qui fait la promotion du racisme et des divisions en ce moment ? » a dit Linda Sullivan du Parti marxiste-léniniste du Québec. « C'est le maire de Montréal et le gouvernement Couillard, avec leur centre contre la radicalisation et les projets de loi 59 et 62. Ce sont eux qui divisent le corps politique sur la base de la race, la langue et la religion pour ensuite se prétendre contre le racisme. Pourquoi ces sortes d'événements racistes et islamophobes ne sont pas arrêtés immédiatement ? Pour sa part, le peuple ne le permettra pas. Notre sécurité est dans la défense des droits de tous ! » a ajouté Linda.

C'est la quatrième tentative de mousser ces groupuscules inspirés par PEGIDA et chacune a échoué avant même d'avoir commencé.

Haut de page


À titre d'information

ACT! for Canada - AGISSONS! pour le Canada

The Muslim News a publié un article le 26 octobre 2015 sur l'organisation ACT! for Canada (AGISSONS! pour le Canada). C'est cette organisation qui a invité Paul Weston, président de Pegida Angleterre, une organisation raciste et fasciste et islamophobe, à prendre la parole à Montréal le 9 mars. Le journal indique : « Act! for Canada est une franchise de Act for America fondé par Brigitte Gabriel » qui est auteur de « They Must Be Stopped ». Elle « prétend lutter contre une supposée islamisation de l'Amérique et préserver ses valeurs. Act For America est une organisation qui partage les valeurs du Tea Party et du mouvement néo-conservateur dont les principaux thèmes communs sont les politiques anti-immigration, anti-musulmans, anti-réfugiés et proguerre. ».

« ACT! for Canada, organisation non enregistrée officiellement et qui collecte des dons, a été constituée à partir de Montréal et s'est développée au pays à travers des représentations locales (Chapters) à Vancouver et Abbotsford en Colombie Britanique, Edmonton et Calgary en Alberta, Toronto, Mississauga et London en Ontario et Montréal pour Québec. Les deux fondatrices sont Valerie Price et Evelyn Schacter, deux membres actives du mouvement sioniste. La première a déjà donné une présentation au OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe dont le Canada est membre) et la deuxième est membre de directoire de B'nai Brith Canada (région du Québec). »

Haut de page


Les femmes luttent pour l'humanisation de la société!

Des actions dans tout le Québec pour
la Journée internationale de la femme!

Partout au Québec, les femmes ont organisé marches, actions, conférences, assemblées publiques pour célébrer le 8 mars journée internationale de la femme. À Québec, sous le thème « Appel à toutes et tous pour se faire entendre », des centaines de femmes ont marché sous la bannière de la Marche mondiale des femmes, avec sifflets et trompettes; à Montréal, plus de 300 femmes ont marché au centre-ville pour exiger un monde meilleur à l’initiative du Comité des femmes de diverses origines. À Sorel, plus de 300 femmes ont tenu un mur de femmes sous le thème « Femmes pour le climat et la vie », contre les oléoducs transportant le pétrole des sables bitumineux et pour le développement des énergies renouvelables. La Fédération des maisons d’hébergement pour femmes a distribué dans les métros de Montréal un dépliant déclarant : La violence faite aux femmes : plus jamais ! Plusieurs assemblées ont été organisées pour discuter de la situation des femmes et des communautés autochtones et exiger justice. Côte à côte avec les femmes du monde, elles ont mis de l’avant leurs demandes à la défense de leurs droits et des droits de tous : Non à la destruction nationale du gouvernement Couillard ! Non à l’austérité! Non la destruction des services publics et à leur privatisation! Défendons nos services publics ! Défendons nos services de garde ! Défendons nos enfants ! Coude à coude, sans relâche, pas question que les femmes lâchent !Défendons nos droits ! Non à l’islamophobie! Non au racisme et à la discrimination ! Oui aux réfugiés! Justice pour les femmes et jeunes filles autochtones assassinées ou tuées ! Non à la guerre !

Elles ont traité de la situation précaire que confrontent les femmes immigrantes, dont celles qui vivent sous le programme discriminatoire des travailleurs étrangers temporaires du gouvernement fédéral. Les femmes ont aussi dénoncé les nombreux projets de loi qui s'attaquent aux femmes, aux enfants, aux éléments les plus vulnérables de la société dont le projet de loi 70 attaquant les bénéficiaires de l'aide sociale, le projet de loi 56 sur le lobbyisme qui vise entre autres le musellement des organismes communautaires et de défense de droits, et les projets de loi 27 et 28 touchant les services de garde.

Leur opposition aux guerres d'agression et d'occupation était aussi à l'ordre du jour et elles se sont aussi donné rendez-vous au rassemblement à Montréal le 19 mars prochain pour souligner le 13e anniversaire de l'invasion de l'Irak.


Limoilou


Sorel


Montréal

(Photos: PMLQ, MonLimoilou, SQFP)

Haut de page


Au calendrier d'événements

  

Non à la guerre ! Oui à la paix !
Rassemblement à l'occasion
du 13e anniversaire de l'invasion de l'Irak

Montréal le 19 mars
Rassemblement à 13 h
Complexe Guy-Favreau 200 boulevard René-Lévesque ouest
Station de métro Place d'Armes ou Place des Arts

Le 19 mars 2016 marquera le 13e anniversaire de l'invasion de l'Irak initiée par les États-Unis, marquant le début d'une guerre qui a fait plus de 500 000 morts. Cette année, le gouvernement Trudeau a annoncé la poursuite en force de l'implication canadienne au sein de la coalition qui multiplie les attaques contre les peuples syrien et irakien depuis 2014. Nous devons plus que jamais nous opposer à cette escalade de violence au Moyen-Orient, refuser la politique de « guerre contre le terrorisme » dont pâtit la population civile en premier lieu.

Dans plusieurs villes du Canada, des rassemblements pour la paix sont organisés cette journée. Unissons-nous pour faire du 19 mars une journée pour la paix!

Information: Facebook


Haut de page

LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE | ACCUEIL

Lisez Chantier politique
Website: www.pmlq.qc.ca   Email:  bureau@pmlq.qc.ca