Chantier Politique

8 août 2016

Numéro 20

           

Tous à la Marche d'ouverture
du Forum social mondial !

Montréal, le mardi 9 août - 17 h 30
Parc La Fontaine à l'angle des rues Cherrier et Parc-La Fontaine


14 h: Activités familiales et créatives
17 h 30: Marche jusqu'à la place des festivals
(Sainte-Catherine et Jeanne-Mance)
18 h 30: Grand événement d'ouverture avec des groupes
culturels


Forum social mondial de Montréal

Le Forum social débute le 9 août

Le Forum social mondial 2016 est le 12e du genre à se tenir depuis 2001. Il se tient cette année à Montréal du 9 au 14 août à différents endroits dans la ville dont l'Université McGill, l'UQAM, l'Université Concordia et le cégep du Vieux-Montréal. Le thème de l'édition 2016 est « Un autre monde est nécessaire, ensemble il devient possible ! »

Le comité organisateur, le Collectif du Forum social mondial 2016, s'attend à une participation de plus de 10 000 personnes dont plus de 2000 provenant de l'extérieur du Canada. Plus de 1000 activités vont se dérouler du 10 au 12 août dont les Grandes conférences et des activités autogérées organisées par les participants au forum.

L'ouverture du Forum social a lieu mardi 9 août au Parc La Fontaine par une marche qui devrait regrouper des milliers de personnes. La marche d'ouverture est une occasion importante pour exprimer nos aspirations à un Canada qui est une zone pour la paix dans le contexte des développements dangereux qui ont lieu dans le monde et pour contribuer à l'amitié entre les peuples et les nations. Les participants vont mettre de l'avant leurs mots d'ordre pour l'édification d'un monde meilleur, pour la défense des droits de tous au Canada, la défense de la souveraineté et de l'autodétermination des peuples et l'opposition aux préparatifs de guerre des impérialistes américains et des grandes puissances. Le Parti marxiste-léniniste du Québec lance l'appel à tous à participer vigoureusement à la marche d'ouverture pour s'opposer à l'impérialisme et à un Canada fauteur de guerre.

Le forum va se terminer par des événements publics au Parc Jarry (coin Jarry et Saint-Laurent) de 9 heures à 23 heures le 13 août et de 14 heures à 18 heures le 14 août (les activités du 14 commencent une heure après le début du défilé de la fierté Montréal 2016).

Le Forum social mondial 2016 fait partie du Forum social mondial qui a débuté en 2001 à Porto Alegre au Brésil dans lequel 12 000 personnes venues de partout dans le monde ont participé. L'objectif du forum est de rechercher des alternatives aux politiques néolibérales qui sont imposées aux peuples à l'échelle mondiale en encourageant la participation du plus grand nombre de personnes et d'organisations possibles et en procédant à des partages d'expériences et d'opinions qui contribuent à faire avancer la lutte pour un autre monde.

Depuis le premier forum à Porto Alegre, dix autres forums se sont tenus en différents endroits du globe, dont 4 autres au Brésil, à Porto Alegre et à Belém. La quatrième édition a eu lieu à Bombay en Inde. Les autres forums ont eu lieu à Caracas au Venezuela, à Nairobi au Kenya, à Dakar au Sénégal, et Tunis en Tunisie a été l'hôte de deux forums.

Le coût de l'inscription est de 40 $ et les gens ayant peu de moyens peuvent payer un prix de solidarité de 10 $. Pour de plus amples informations sur l'inscription ou le programme du Forum Social Mondial, cliquer ici pour accéder au Guide officiel des participants.

Haut de
page


Refus inacceptable du Canada
d'émettre des visas à des participants

Le 5 août, les organisateurs du Forum social mondial (FSM) ont révélé que le gouvernement canadien a refusé d'émettre des visas à des centaines de personnes qui étaient inscrites au forum de Montréal. Ils estiment que sur les quelque 2000 délégués qui ont reçu des lettres d'invitation, 75 % se sont fait refuser leur demande de visa ou n'ont pas reçu de réponse. Selon les organisateurs, ce refus d'entrée massif dans un pays hôte est une première dans l'histoire des 12 forums qui ont eu lieu depuis 2001.

Les délégués dont la demande de visa a été refusée comprennent l'ex-ministre de la Culture et du Tourisme du Mali et candidate au poste de secrétaire général des Nations unies Aminata Traoré et le président du Syndicat palestinien des travailleurs des services postaux Imad Temiza. Les porte-paroles du FSM ont dit que les personnes auxquelles on a refusé l'entrée viennent principalement d'Afrique et de l'Asie de l'Ouest et notamment de pays comme la République démocratique du Congo, le Maroc, l'Iran et le Nigeria. Ils ont ajouté que l'entrée a aussi été niée à plusieurs délégués d'Haïti et du Népal.

Les médias iraniens ont rapporté en juillet que tous les militants et tous les représentants d'ONG du pays se sont vu refuser un visa bien que plusieurs d'entre eux aient pris part au forum tenu en Tunisie en 2015.

Citoyenneté et Immigration Canada a fait parvenir des communiqués aux médias dans lesquels il prétend que ceux qui se sont vu interdire l'entrée n'ont pas respecté les critères en vigueur pour une visite au Canada. La porte-parole Nancy Caron a dit aux médias que « Immigration Canada travaille de façon étroite avec les organisateurs de l'événement pour faire en sorte que les délégués font leur demande de visa le plus tôt possible et qu'ils comprennent bien les critères que doivent suivre ceux qui veulent visiter le Canada. Les décisions sont prises par du personnel hautement qualifié conformément aux lois canadiennes. »

Les raisons les plus courantes invoquées pour le rejet sont « l'incertitude » et des « préoccupations » en ce qui concerne le départ de ces visiteurs du Canada, leur situation financière et leurs voyages précédents. Autrement dit, les décisions ont été prises sur la base de préjugés et d'impressions à propos des individus et des préjugés officiels du gouvernement canadien et non de critères objectifs.

Carminda Mac Lorin, une coordonnatrice du forum, a dit aux médias que « nous vivons dans un pays qui exerce une discrimination totale en ce qui concerne l'accès et nous en avons un exemple concret en ce moment ». Les organisateurs du forum ont émis un communiqué qui dit entre autres : « Si le nombre massif de refus soulève l'indignation, les raisons qui sont invoquées par les représentants canadiens soulèvent la colère. »

On rapporte plusieurs cas de rejets douteux et reposant sur la discrimination. Les organisateurs du Groupe de travail Indymedia Africa (IAWG) écrivent :

« Quatre journalistes nigériens de Sahara Reporters ont été refusés sous l'argument fallacieux que leur demande ne comprenait pas les documents bancaires relatifs à leur organisation alors que l'ambassade n'avait jamais requis de tels documents. Deux activistes bien connus à la défense des droits humains du Mali, dont la présidente de l'Association de Défense des Droits des Aides ménagères et Domestiques (ADDAD), se sont vu refuser un visa soi-disant parce que 'leur voyage n'avait pas un objectif clair'. Il en a été de même pour des organisateurs communautaires du réseau 'No Vox Afrique', en particulier de ceux qui proviennent du Bénin, du Burkina Faso et du Togo. Une militante des droits des femmes du Nigeria, un organisateur étudiant du Ghana et un journaliste de la radio au Ghana n'ont toujours pas reçu de réponse à leur demande bien qu'ils l'aient remplie bien avant l'échéance fixée par le gouvernement pour qu'un processus normal s'engage. »

Moussa Coulibaly, un délégué malien du IAWG, lui aussi rejeté, a dit : « Il est inacceptable qu'une ambassade puisse refuser un visa pour une excuse aussi faible que 'leur voyage n'avait pas un objectif clair'. »

Le IAWG a fait remarquer que « les autorités canadiennes auraient tout aussi bien pu interdire la tenue du Forum social mondial (FSM) dans leur pays plutôt que de le déstabiliser en refusant en masse un visa aux participants ».

Omoyele Sowore, le fondateur et le rédacteur en chef de Sahara Reporters, a dit ceci : « Nous nous serions attendus à ce que le consulat canadien, en cas de doute que nous soyons capables de soutenir nos délégués, aurait requis plus de documents. Ce n'est pas ce qui s'est produit ; tous les délégués parrainés par nous se sont vu refuser un visa. Le gouvernement canadien devrait savoir qu'en autorisant la tenue du FSM en sol canadien, il acceptait tout le monde sans égard à la race, à la classe ou à la géographie sociale. »

Dans une lettre ouverte, les activistes iraniens écrivent ce qui suit : « Le consulat du Canada a refusé d'émettre des visas sous de faux prétextes comme un objectif incertain à la visite, bien que celui-ci soit évident dans les lettres d'invitations, ou encore que les personnes mariées ayant des enfants avaient peu de liens familiaux dans leur pays de résidence... Cette attitude semble témoigner d'un comportement sélectif et discriminatoire politiquement de la part du gouvernement du Canada envers les militants sociaux et les défenseurs des droits humains. On n'oubliera jamais ce comportement inhumain dans notre monde tumultueux d'aujourd'hui. »

Haut de
page


LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE | ACCUEIL

Lisez Chantier politique
Website: www.pmlq.qc.ca   Courriel:  bureau@pmlq.qc.ca