Chantier Politique

31 décembre 2017

Numéro 29

Revue de l'année 2017 en photos

Septembre à décembre

Chantier politique publie un reportage photo de septembre à décembre 2017 des luttes et demandes des différents collectifs du peuple au Québec.

Les travailleurs ont poursuivi la lutte pour la défense de leurs droits et de la dignité du travail. Les métallos de CEZinc de Salaberry-de-Valleyfield ont fait une grève de plus de 9 mois contre les demandes de concessions du Fonds de revenu Noranda/Glencore dans leur régime de retraite. Ils ont réussi à faire reculer la compagnie.

Également en novembre, les 1030 métallos de l'usine d'aluminium ABI à Bécancour, propriété du monopole américain Alcoa, ont rejeté massivement l'offre de la compagnie d'introduire un régime de retraite à deux vitesses et des conditions de travail à deux vitesses en ce qui concerne les mouvements de main-d'œuvre.

Les travailleurs, les autochtones, les organisations environnementalistes et communautaires, les citoyens de différentes municipalités et plusieurs maires ont poursuivi leur opposition à la loi 106 d'abandon du territoire aux monopoles pétroliers et gaziers, adoptée sous le bâillon le 9 décembre 2016 par le gouvernement Couillard.

Les femmes et leurs organisations ont continué d'être aux premières lignes de la lutte du peuple pour ses droits et pour humaniser la société. Sur le front de l'éducation et de la santé, les travailleuses des centres de la petite enfance et des établissements de santé ont mis de l'avant leurs demandes. Leurs conditions de travail sont les conditions d'apprentissage des tout-petits et de la livraison des soins de santé; elles ont exigé le respect de leur dignité et de leurs droits.

L'appui aux peuples du monde qui luttent pour leur droit de décider de leur destinée sans l'ingérence et les menaces impérialistes américaines s'est de nouveau illustré. Des actions en appui aux peuples de Cuba, de Palestine, du Venezuela, de la République populaire démocratique de Corée ont eu lieu. La réponse immédiate de mobilisation contre la déclaration provocatrice du président Trump de considérer Jérusalem comme la capitale d'Israël et d'y déménager l'ambassade américaine en est un exemple notable.

Voici, en photos, les travailleurs et le peuple en action en septembre, octobre, novembre et décembre. 

Septembre

Des marches « La rue, la nuit, les femmes sans peur » sont organisées dans des villes du Québec et du Canada du 15 au 28 septembre, pour affirmer les droits des femmes et exprimer leur rejet d'être traitées comme des « cibles légitimes ».

Outaouais




Maniwaki

Le 16 septembre, dans le cadre des Journées mondiales de solidarité avec le Venezuela, des activistes au Québec s’opposent à la menace d'intervention militaire ainsi qu’aux sanctions imposées par le gouvernement américain contre le Venezuela. Ils dénoncent le soutien du gouvernement du Canada à ces mesures et demandent que le Canada s'oppose aux efforts des États-Unis de faire tomber le gouvernement élu du président Nicolás Maduro.

Montréal



Ottawa

Piquetage mensuel du 17 septembre, qui se termine devant le consulat des États-Unis à Montréal. Les manifestants réitèrent leurs demandes que Guantanamo soit rendue à Cuba et que le gouvernement américain mette fin au blocus.


Le 18 septembre, des travailleurs et leurs organisations manifestent à Ottawa pour exiger que le gouvernement Trudeau retire le projet de loi antipensions C-27.

Le 21 septembre, à Montréal, soirée organisée pour recueillir des dons pour aider à la reconstruction des régions de Cuba touchées par l'ouragan Irma

Le 23 septembre, manifestation à Montréal pour appuyer le droit du peuple catalan d'organiser un référendum pour décider de son propre avenir

Le 27 septembre, 4000 personnes de tous les coins du Québec marchent et font une chaine humaine autour de l’Assemblée nationale pour dénoncer le désengagement de l’État dans les organismes communautaires. Elles demandent le respect de l’autonomie des organismes et un réinvestissement dans les programmes sociaux et les services publics.



Le 28 septembre, une délégation de Kanehsata'kehró:non (de la nation Kanehsatà:ke) tient une conférence de presse à l'entrée de ce qui est appelé le parc national d'Oka pour exprimer son opposition à l'expansion illégale du gazoduc sur le territoire traditionnel.

Le même jour, à Montréal, une manifestation est organisée à l'occasion du Congrès de la Fédération québécoise des municipalités. Des citoyens de plusieurs régions du Québec demandent que l'exploration et l'exploitation des ressources naturelles servent le bien commun et non pas les monopoles pétroliers. La Loi 106 sur les hydrocarbures du gouvernement Couillard est particulièrement visée.

Octobre

Le 4 octobre, des femmes des Premières Nations et leurs alliées se rassemblent pour la 12e vigile en l'honneur des femmes autochtones disparues ou assassinées.

Montréal



Ottawa

Le 7 octobre, des centaines de personnes manifestent devant l'Assemblée nationale pour exiger le retrait de la Loi 106. La fracturation hydraulique constitue une sérieuse menace à la qualité de l'eau potable des municipalités.



Le 8 octobre, l'ambassade cubaine à Ottawa est l'hôte d'un hommage au combattant révolutionnaire Ernesto Che Guevara à l'occasion du 50e anniversaire de son assassinat. L'hommage comprend des discours, de la musique et de la poésie et une vaste participation d'amis de Cuba d'Ottawa, de Gatineau, de Toronto et de Montréal.


Le 30 octobre, 11 000 travailleuses dans plus de 400 centres de la petite enfance déclenchent une grève d'une journée à l'échelle du Québec contre les demandes de concessions des employeurs et du gouvernement dans tous les aspects de leurs conditions de travail et à la retraite.

Montréal


Québec

La Prairie

Laurentides

Mauricie

Novembre

Le 1er novembre, les organisations d'amitié et de solidarité avec Cuba organisent des actions au Québec et au Canada pour exprimer l'appui des Québécois et des Canadiens à la résolution de Cuba contre le blocus étasunien aux Nations unies. Ce 26e vote consécutif à l’ONU a été une condamnation quasi unanime alors que seuls les États-Unis et Israël, de plus en plus isolés, ont voté contre.

Montréal


Ottawa


Le 21 novembre, furieux de l'impasse de leur négociation à cause du gouvernement du Québec, plus de 300 paramédics, en grève depuis mars dernier, manifestent devant les bureaux du ministère de la Santé à Québec. Ils bloquent les entrées pour illustrer symboliquement le blocage des négociations.

Le 22 novembre, les travailleurs de l'aluminerie ABI à Bécancour rejettent massivement l'offre de la compagnie qui veut introduire un régime de retraite et des conditions de travail à deux vitesses.

Le 24 novembre, les chômeurs de la Côte-Nord manifestent pour réclamer l'élimination immédiate du « trou noir » cette période pendant laquelle ils sont sans revenu, ayant épuisé leurs prestations d'assurance-emploi et n'ayant pas encore retrouvé leur emploi saisonnier.




 Le 25 novembre, après plus de neuf mois de grève contre le Fonds de revenu Noranda et le monopole minier géant Glencore, les 371 travailleurs de l'affinerie de zinc CEZinc ratifient leur nouvelle convention collective. Ils rentrent au travail, ayant réussi à faire retirer les demandes de concessions de la compagnie dans leur régime de retraite.


Le 29 novembre, les travailleurs de la santé forment une chaine humaine autour de l’Hôpital Sainte-Croix, à Drummondville. Ils y déclarent que la seule façon d'améliorer les services à la population est de prendre leurs demandes comme point de départ.


Décembre

Le 1er décembre des membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé manifestent devant l'aile psychiatrique de l'Hôtel-Dieu de Lévis où un patient en avait séquestré un autre. Les infirmières dénoncent les politiques en santé, dont un ratio de patients trop élevé par travailleuse, qui menacent tant la sécurité des patients que celle des employés.

100e anniversaire de la Déclaration Balfour, une lettre de 1917 envoyée par le secrétaire d'État britannique des Affaires étrangères à un important dirigeant sioniste britannique promettant une terre en Palestine pour la colonisation étrangère. Cet acte criminel de l'empire britannique de « donner » la terre d'un autre peuple usurpé pour la colonisation durant la Première Guerre mondiale a créé les conditions pour toutes les atrocités qui allaient être commises contre les Palestiniens. Il a mené à la proclamation d'un État sioniste. Il est à l'origine du génocide actuel et de la saisie des terres palestiniennes.

Action à Montréal le 2 décembre



Réunion à Montréal pour commémorer le premier anniversaire du décès du camarade Fidel Castro.


Le 5 décembre, manifestation à l'Assemblée nationale alors que la période des soi-disant « commentaires » du public sur les projets de règlements de mise en oeuvre de la Loi sur les hydrocarbures s’achève. Les manifestants déposent une pétition de 30 000 signatures contre ces règlements imposés par le gouvernement pour servir les monopoles pétroliers et gaziers en dépit de l'opposition populaire.



Le 6 décembre est le 28e anniversaire de la tragédie de Polytechnique. Des milliers de femmes et leurs organisations réitèrent leur ordre du jour pour l'élimination de la violence contre les femmes et pour une autorité publique qui prend responsabilité sociale et garantit les droits de toutes et tous. À Montréal, les gens sont rassemblés à la Place du 6-décembre-1989. Le soir, 14 faisceaux de lumière sont braqués vers le ciel.


Le 6 décembre à Montréal a lieu le 2e piquetage hebdomadaire et la 2e cueillette de signatures de la Pétition canadienne pour la paix contre la guerre et l'agression impérialiste américaine dans la péninsule coréenne. Des actions similaires ont lieu à Toronto, Ottawa, Edmonton et Vancouver.



13 décembre

19 décembre

Action d'urgence pour la Palestine. Le peuple palestinien, appuyé par les peuples du monde, s'est soulevé dans une puissante tempête contre la déclaration du président des États-Unis, Donald Trump, que désormais les États-Unis considèrent Jérusalem comme la capitale d'Israël. Partout dans le monde, des manifestations de solidarité ont lieu devant les ambassades et les consulats des États-Unis. Voici les actions de Montréal les 8, 10, 16 et 23 décembre.

8 décembre

10 décembre




16 décembre



23 décembre


Le 17 décembre, des activistes déterminés complètent l'année de piquets mensuels à la défense de Cuba et du droit du peuple cubain à la souveraineté, libéré du blocus économique et financier criminel des États-Unis.

   Montréal

Ottawa

(Photos: CP, CALAS, CHGA.FM, Halte La Ressource, E. Gabriel, RVHQ, CVH Mont-Saint-Hilaire, CSN, Le Reflet, Le Courant, L'Hebdo journal, Métallos, TVR7, FTQ, C. Giguère-Martel, FIQ, J. Nadeau)


LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE | ACCUEIL

Lisez Chantier politique
Website: www.pmlq.qc.ca   Courriel:  bureau@pmlq.qc.ca