Chantier Politique

10 janvier 2019

Numéro 1

Le PMLQ inaugure la nouvelle année

Le Parti marxiste-léniniste du Québec (PMLQ) a été l'hôte d'une fête pleine d'enthousiasme dans la soirée du 5 janvier pour inaugurer la nouvelle année. Les camarades et les amis ont été accueillis par des chansons et des mots de bienvenue et d'appréciation pour le travail accompli par tous et par toutes à la défense des droits en 2018.

« Plus les conditions se détériorent à l'échelle nationale et internationale, plus la situation à laquelle les peuples font face devient difficile, a dit le chef du Parti, Pierre Chénier. Ces difficultés rendent d'autant plus significatif le travail accompli par tous et chacun dans l'année qui vient de se terminer. »

En plus des travailleurs, des femmes et des jeunes venus souligner la nouvelle année, le PMLQ a été honoré de la présence de la consule générale de Cuba à Montréal, Mara Bilbao, de même que des représentants de combattants de la liberté de pays comme le Salvador, le Brésil et le Liban, et du secrétaire de la Table de concertation de solidarité Québec-Cuba.

Au nom du PMLQ, Pierre s'est engagé à continuer d'ouvrir les pages de Chantier politique à tous ceux qui parlent de leurs préoccupations en leur propre nom et en lien avec les préoccupations de la société et du corps politique. Il est très important, a dit Pierre, de développer la politique indépendante de la classe ouvrière et de ne pas être détourné par ce que la classe dirigeante dit être les enjeux. Seuls la classe ouvrière et le peuple ont un intérêt à traiter de la réalité telle qu'elle est, et non selon le mensonge inventé par les riches que la prospérité est créée en rejetant le fardeau de la crise sur le dos de la classe ouvrière et du peuple et en prétendant avoir reçu le mandat de le faire.


Pierre a parlé de l'importante qualité qui a émergé des luttes des travailleurs en 2018. Plusieurs contingents de la classe ouvrière ont pris position pour ce qui est juste, en dépit des pressions qui sont faites sur eux pour qu'ils capitulent. Cette pression provient des cercles officiels. Cela comprend ceux qui forment le gouvernement et ses agences et les partis de l'Assemblée nationale et les médias. Dans plusieurs cas, cette pression provient aussi de l'intérieur du mouvement syndical lui-même dont la vision des choses fait partie de l'idéologie officielle, l'idéologie qui blâme les travailleurs et leur résistance lorsque des problèmes surviennent, plutôt que les riches, leurs demandes et leurs arrangements corrompus. La classe ouvrière est imprégnée des principes de la défense de ce qui est juste et de la solidarité sociale, a dit Pierre, et le problème de se donner un leadership afin d'intervenir dans les luttes à partir d'un point de vue qui favorise les travailleurs et le peuple devient encore plus pressant à résoudre dans l'année qui vient.

Il a aussi dit qu'il faut intensifier l'appui à ceux et celles qui se battent pour les droits de tous et de toutes aux États-Unis et contre les coups et tentatives de coups des impérialistes américains en Amérique latine, les attaques contre Cuba et les préparatifs de guerre. La militarisation de la vie va certainement s'accentuer en cette année du 70e anniversaire de la création de l'OTAN alors que le Canada devient toujours plus intégré à la machine de guerre des États-Unis.

Pierre a mentionné que l'élection fédérale va avoir lieu en 2019 et a dit que les travailleurs doivent se préparer à intervenir sur ce front également d'une façon qui les favorise et qui favorise l'édification nationale au Québec et au Canada. L'assaut contre leur conscience a déjà commencé avec les efforts des cercles officiels pour diviser le peuple en l'alignant derrière tel ou tel parti qui, en fait, ne le représente pas. Pour faire des percées, le peuple doit parler en son nom, a-t-il souligné.

En parlant du travail que le PMLQ fera cette année, Pierre a mentionné spécifiquement la nécessité d'intensifier l'appui aux travailleurs migrants. « Les travailleurs migrants sont classés dans toutes sortes de catégories, comme travailleurs immigrants sous visa, travailleurs contractuels, travailleurs invités/saisonniers/temporaires étrangers et plusieurs autres, pour qu'on les oublie, pour qu'on ne les voit pas et pour qu'ils soient exploités. Ils reçoivent un traitement inhumain alors que le Canada et le Québec prétendent défendre les droits humains.

Pierre a dénoncé la désinformation faite par le gouvernement du Québec qui prétend avoir un mandat du peuple pour contrer l'immigration et combattre les symboles religieux dans les écoles et dans la fonction publique. Cette désinformation vise clairement à détourner l'attention du fait que le trafic d'êtres humains est en hausse pour faire pression sur les salaires et les conditions de travail de l'ensemble de la classe ouvrière, a-t-il expliqué. « C'est une tactique bien connue pour nous diviser pour que nous ne réussissions pas à mettre des bâtons dans les roues de l'offensive antisociale néolibérale. Nous vous appelons à appuyer et à joindre le travail de toutes les manières possibles à la défense des travailleurs migrants, pour mettre fin à cette terrible tendance. Les droits de tous les travailleurs et de toutes les travailleuses du Québec doivent être défendus, peu importe leur origine ou leur statut. »

Sur ces mots, le PMLQ souhaite à tous et à toutes plein succès dans leur travail dans la nouvelle année, a dit Pierre. « Les pages de Chantier politique et la permanence du PMLQ et son local de la rue Ontario sont à votre disposition. »



Haut de


Dans l'actualité

Les attaques des riches, de leur État et de leurs médias contre les travailleurs et leur résistance continuent de s'intensifier.

Les travailleurs de l'aluminerie ABI de Bécancour, en lockout depuis le 11 janvier 2018, ont commencé l'année en affrontant les manoeuvres des propriétaires Alcoa/Rio Tinto. Ceux-ci ont fermé la moitié des cuves encore en activité à l'usine pour montrer encore une fois qu'ils ne veulent pas négocier avec les travailleurs une convention collective que ceux-ci jugent acceptable.

Les infirmières du Québec ont débuté l'année en alertant l'opinion publique sur les conditions intenables dans les urgences, dont des quarts de travail intolérablement longs. Souvent elles ne savent même pas quand leur quart va se terminer. Ceci met à risque non seulement leur santé physique et mentale, mais la vie des patients qui ont besoin des services d'urgence.

La situation dans les Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) continue d'être marquée par des crimes passés sous silence qui se produisent à cause du manque de personnel qualifié pour veiller aux besoins des résidents. Dans un de ces cas, un patient qui ne s'alimentait pas a été laissé sans nourriture jusqu'à ce qu'il commence, émacié, à avoir des convulsions et doive être hospitalisé. Et toutes les familles sont laissées à elles-mêmes, doivent se débrouiller du mieux qu'elles peuvent, dans ces conditions inhumaines.

Les débardeurs du port de Montréal entreprennent la nouvelle année forts d'un vote massif pour un mandat de grève pour forcer leur employeur à retirer son régime disciplinaire oppressif et en finir avec un régime qui les oblige à travailler jusqu'à 19 jours sur 21.

Au début de décembre, le syndicat qui représente les travailleurs et les travailleuses de la Société des Alcools (SAQ) a signé une entente de principe avec l'employeur. Selon le syndicat, l'entente réduit l'instabilité des heures de travail et la précarité des conditions de travail de ses membres. Les quelque 5500 syndiqués de la SAQ voteront sur l'entente de principe dans une série d'assemblées régionales qui auront lieu pendant tout le mois de janvier et au début de février.

Les travailleurs entreprennent la nouvelle année en assumant leur responsabilité sociale de défendre la dignité du travail et de contribuer à la défense des droits de tous et de toutes.

PDF

Haut de


LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE | ACCUEIL

Lisez Chantier politique
Website: www.pmlq.qc.ca   Courriel:  permanence@pmlq.qc.ca