Volume 2 Numéro 31 - 5 mars 2014

Des élections générales le 7 avril

Au sortir du Conseil des ministres en matinée aujourd'hui, la première ministre Pauline Marois a annoncé le déclenchement d'élections générales au Québec. Le scrutin aura lieu le 7 avril. La première ministre a dit que son gouvernement a un plan pour que les Québécois soient maîtres et prospères chez eux mais que celui-ci est bloqué par les partis d'opposition, notamment par leur déclaration qu'ils allaient voter contre le budget 2014-2015 déposé le 20 mars dernier. Elle a demandé aux électeurs de lui donner les moyens d'agir pour mettre ce plan en oeuvre. Elle s'est ensuite rendue chez le lieutenant-gouverneur pour obtenir la dissolution de l'Assemblée nationale.

À la dissolution de l'Assemblée nationale, celle-ci compte 54 députés du Parti québécois, 49 du Parti libéral, 18 de la Coalition Avenir Québec, 2 de Québec solidaire et deux indépendants. Sont également dissoutes les commissions et audiences publiques de l'Assemblée nationale en cours, dont les audiences sur la loi 60 sur la Charte des valeurs. La Commission Charbonneau sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans la construction a annoncé qu'elle suspendra ses travaux dans le cours de la semaine prochaine et les reprendra le 8 avril.

Au moment du déclenchement des élections, il y a 19 partis politiques autorisés par le Directeur général des élections du Québec. Lors de l'élection de septembre 2012, il y avait 5 919 778 électeurs inscrits sur la liste électorale, appelés à voter dans 125 circonscriptions.

Liste des partis politiques autorisés
par le Directeur général des élections

Bloc Pot
Coalition avenir Québec - L'équipe François Legault
Équipe Adrien Pouliot - Parti conservateur du Québec
Équipe autonomiste
Mon pays le Québec
Nouveau Parti démocratique du Québec
Option nationale
Parti des sans parti
Parti Équitable
Parti indépendantiste
Parti libéral du Québec/Quebec Liberal Party
Parti marxiste-léniniste du Québec
Parti Nul
Parti Québécois
Parti unité nationale
Parti vert du Québec/Green Party of Québec
Québec - Révolution démocratique
Québec solidaire
Union citoyenne du Québec / Québec Citizens' Union


Crise de l'industrie forestière

Entente-cadre entre le gouvernement du Québec
et Produits forestiers Résolu

Dans un communiqué publié le 28 février, le gouvernement du Québec a annoncé avoir signé une entente-cadre avec le monopole forestier Produits forestiers Résolu (PFR). Le gouvernement place l'entente sous le signe du maintien des emplois et des activités industrielles des régions concernées, soit le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Mauricie.

L'entente concerne le renouvellement de certains baux de centrales hydroélectriques et certaines allocations de bois à la compagnie. PFR opère un réseau de huit centrales hydroélectriques au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Hydro-Saguenay, qui lui sert à alimenter en énergie électrique ses usines de papier d'Alma et de Kénogami. Le bail de la plus puissante de ces centrales, la centrale Jim Gray (63 MW) sur la rivière Shipshaw, était échu depuis le 31 décembre 2011.

Le privilège et l'avantage économique énorme de pouvoir produire lui-même son hydroélectricité pour alimenter ses usines en utilisant directement les ressources hydrauliques de la région, plutôt que de l'acheter d'Hydro-Québec, est accordé à PFR à certaines conditions. Les conditions sont réglées par loi (Loi 8) et par bail. À la fin de 2011, le gouvernement libéral a officiellement, par décret, résilié le bail et déclaré reprendre la centrale, parce que l'entreprise refusait de s'engager à faire des investissements de l'ordre d'environ 400 millions $ dans ses installations dans les 10 prochaines années, comme le prévoit la Loi 8. En fait, la centrale n'a jamais été reprise et PFR a continué de l'utiliser pendant tout ce temps-là, menaçant le gouvernement de le poursuivre en justice s'il mettait sa décision en oeuvre.

L'entente-cadre prévoit la location à PFR, pour une période de 10 ans, des forces hydrauliques pour l'exploitation de la centrale Jim Gray. Elle prévoit aussi le renouvellement de la location des forces hydrauliques et des immeubles requis pour l'exploitation des centrales suivantes: Adam-Cunningham (7 MW- pour la période 2002-2026), Murdock-Wilson (61 MW pour la période 2007-2057), Chute-aux-Galets (14 MW) et Onatchiway (0,2 MW pour une période de 20 ans). L'entente prévoit aussi selon le gouvernement l'octroi d'un droit d'emmagasiner de l'énergie et un droit sur de l'énergie emmagasinée par Hydro-Québec dans le lac Pamouscachiou.

Selon le communiqué du gouvernement, en ce qui concerne l'exploitation de la centrale Jim Gray, PFR s'est engagé à réaliser, d'ici 10 ans, des investissements au Saguenay-Lac-Saint-Jean de 471 millions $. Pour les centrales Adam-Cunningham et Chute-aux-Galets, l'engagement serait de 400 millions $ durant la période de location. PFR se serait aussi engagé à maintenir les activités, pendant la durée des baux de location et de leur renouvellement éventuel, des usines de pâtes et papiers d'Alma et de Kénogami ainsi que de l'usine de pâtes de Fibrek à Saint-Félicien acquise par PFR en 2012.

L'obligation de « maintenir les activités » offre la plus grande latitude au monopole des produits forestiers. Celui-ci a déjà réduit les activités de l'usine de Kénogami à une seule machine. La seconde machine à papier toujours en existence a été fermée fin novembre 2011 et 125 emplois ont été perdus. En plus, les travailleurs se sont récemment fait demander de rouvrir leur convention collective pour transformer des emplois réguliers syndiqués en emplois donnés à la sous-traitance à des conditions très inférieures. L'entente-cadre, selon le gouvernement, prévoit que PFR va faire, dans les 18 prochains mois, une étude sur la faisabilité d'activités de remplacement pour la machine qui a été fermée, laquelle sera financée à 75 % par Résolu et à 25 % par le gouvernement. Quant aux travailleurs de l'usine d'Alma, leurs effectifs ne cessent d'être réduits, et en décembre 2012, PFR a extorqué des concessions sous la menace, abolissant 112 postes et donnant une plus grande présence à la sous-traitance dans l'usine.

En ce qui concerne les allocations de bois, l'entente-cadre prévoit que les scieries de Résolu de La Doré et de Saint-Félicien vont voir leur garantie d'approvisionnement augmenter respectivement de 54 100 m3 et de 66 850 m3 pour les porter à des totaux de 490 000 m3 et de 348 700 m3 de bois. Ceci est fait suite à la résiliation de l'approvisionnement de bois de la scierie de Roberval que Résolu vient de fermer. C'est un transfert de bois de l'usine fermée vers les deux autres. Résolu a joué Roberval contre les deux autres municipalités, une tactique préférée de PFR, accusant Roberval de mettre en cause la survie de ces deux autres scieries s'il ne laissait pas aller son approvisionnement en bois.

En vertu de l'entente, le gouvernement accordera à la papetière Laurentide de Grand-Mère, en Mauricie, également propriété de PFR, une garantie d'approvisionnement comprenant un volume de 100 000 m3 de bois en provenance des forêts du domaine de l'État de la région. L'usine de Grand-Mère a elle aussi été dévastée par la fermeture de la deuxième machine toujours en opération fin novembre 2012, ce qui a causé une perte de plus de 100 emplois et a fait de cette installation une usine à une seule machine. À la fin 2012, PFR a même fermé la seule machine existante pendant quelque temps comme moyen de pression pour soutirer des concessions aux travailleurs.

L'entente-cadre prévoit aussi d'attribuer un volume de 150 000 m3 de bois à la communauté innue de Mashteuiatsh au Lac-Saint-Jean, qui proviendront eux aussi de la scierie fermée de Roberval.

Le communiqué du gouvernement place l'entente sous le jour favorable du maintien d'emplois et d'activités industrielles. Comme on le voit, pour les travailleurs et les régions touchés, la situation demeure des plus instables sous ce rapport malgré la Loi 8 et malgré les ententes entre le gouvernement et le monopole forestier.


  
Journée internationale de la femme 2014

Une semaine d'activités dans toutes les régions du Québec
 
 






   
Articles récents...

  
Que faire avec la menace d'une élection?

Nécessité de de doter le Québec d'une loi moderne sur l'exploitation des ressources

Le gouvernement doit demander des garanties avant d'accorder plus de bois à Produits forestiers Résolu










Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca


Christian Legeais, agent officiel du Parti marxiste-léniniste du Québec