Volume 2 Numéro 35 - 11 mars 2014



Les femmes s'opposent à la précarité
et luttent pour affirmer leurs droits!


Partout au Québec le 8 mars, Journée internationale de la femme, les femmes ont marché, parlé, échangé et réaffirmé leurs demandes pour avoir accès à tout ce qui leur permet d'affirmer leur humanité, n'acceptant aucune limite et restriction pour affirmer leur droit d'être, car toute avance pour l'affirmation des droits des femmes est une avance pour la société entière.

A Montréal, plusieurs centaines de femmes de toutes origines et de tous les milieux ont manifesté dans les rues de la ville le 8 mars. C'est la 14e année que le Collectif du 8 mars des femmes de diverses origines organise la marche annuelle à Montréal. Cette année, la marche avait pour thème la fin de la précarité dans tous les aspects de la vie des femmes.

Les manifestantes ont marché sur la rue Saint-Catherine, de la rue Atwater jusqu'au carré Phillips, et fait plusieurs arrêts. Devant les bureaux de Postes Canada, elles ont dénoncé les plans du gouvernement Harper de détruire le service postal public qui existe d'un bout à l'autre du pays. Le programme antisocial du gouvernement Harper et sa réforme régressive de l'assurance-emploi (AE) ont été vivement dénoncés devant un des bureaux de l'AE. Cette réforme appauvrit et jette à la rue de plus en plus de travailleurs, en particulier les femmes qui en sont les premières victimes. Des manifestantes ont par la suite fait une danse symbolisant la résistance et l'opposition des femmes à leur marchandisation et à la banalisation de l'exploitation de leur corps, et réclamé la fin de toute violence contre les femmes et les enfants devant le magasin de lingerie La Senza.


    
Sur le même sujet...
 
Intensifions la lutte à la défense des droits des femmes
et des droits de tous!


Le projet de loi 60 et la valeur égalité homme-femme

Comment être guidé par la valeur homme-femme aujourd'hui

NUMÉROS PRÉCÉDENTS
RECEVOIR PAR COURRIEL
Pour recevoir gratuitement Chantier

politique par courrier électronique,
écrivez à abonnement@pmlq.qc.ca

Les différentes intervenantes au début et tout au long de la marche ont mis en lumière leurs préoccupations et opposition à toutes les formes de précarité. Cela comprend celle causée par les guerres impérialistes et la soif des monopoles pour le contrôle les ressources de la planète, et qui entraîne pauvreté, désastres environnementaux, migration de milliers de personnes. Ça comprend aussi la précarité de la migration aggravée par les changements des politiques d'immigration et d'accueil de réfugiés. « Le chômage est déjà deux fois plus élevé chez les immigrantes et immigrants que chez les personnes nées au pays (15 % plutôt que 7,5 %). Les diplômes et les qualifications acquis à l'étranger ne sont pas reconnus, rendant des milliers d'immigrants spécialisés plus vulnérables. Entretemps, les politiques de recrutement visent une main-d'oeuvre plus précaire encore et moins apte à revendiquer ses droits. Depuis 2008, le Canada reçoit plus de travailleuses étrangères temporaires que d'immigrantes permanentes, une tendance qui se maintient. Plusieurs immigrantes se voient obligées de prendre la clandestinité, et elles deviennent une proie facile pour les agences et les employeurs cherchant à faire baisser les salaires. », lit-on dans le communiqué du Collectif. Elles ont parlé de la précarité de la sécurité physique et de la maternité que subissent les femmes, particulièrement celles qui sont dépendantes de leur conjoint pour subvenir à leurs besoins, vulnérables aux abus et à la violence. Elles ont demandé justice pour leurs soeurs autochtones dont des centaines ont été assassinées ou sont disparues au Canada.

En fin de marche, toutes ont rendu hommage aux luttes des femmes du monde, ensemble pour mettre fin à la précarité, l'exploitation et l'oppression et réclamer un monde qui répond aux besoins de toutes et tous.





Marches et célébrations du 8 mars partout
au Canada et dans le monde


Halifax


Toronto



Calgary

Edmonton



Vancouver

San Salvador



Sao Paulo


Buenos Aires


Londres

Paris


Berlin


Zagreb


Istanbul


Ramalla



Égypte



Kenya


Bangladesh



Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca


Christian Legeais, agent officiel du Parti marxiste-léniniste du Québec