Volume 2 Numéro 113 - 15 septembre 2014

L'Assemblée nationale prépare de grands changements pour le Québec

Attention! Le programme du gouvernement est au
service des plus grands monopoles, pas du peuple

Demain le 16 septembre, l'Assemblée nationale reprendra les travaux de la 1ère session de la 41e législature sous la gouverne du gouvernement libéral majoritaire de Philippe Couillard. Les députés siégeront du 16 septembre au 20 novembre en période de travaux réguliers puis en période de travaux intensifs du 25 novembre au 5 décembre.

Les députés issus de l'élection du 7 avril dernier ont siégé du 20 mai au 13 juin. Au cours de ces 13 jours, sept projets de loi ont été présentés, dont deux issus d'une collaboration entre partis politiques, et 5 ont été adoptés. Le discours inaugural du nouveau gouvernement a aussi été adopté. Il énonce entre autres un plan pour faire du Québec une « plaque tournante » pour le libre-échange des monopoles. Le ministre des Finances Carlos Leitao a déposé un budget régressif qui annonce des compressions massives dans les programmes et services à la population et des mesures pour payer les riches de différentes façons. Deux commissions ont été créées à cette fin qui présenteront leurs recommandations d'ici la fin de l'année: la Commission de révision des programmes et la Commission d'examen sur la fiscalité québécoise.

Cela confirme que les travaux de la nouvelle Assemblée se dérouleront sous l'enseigne de la fraude appelée austérité et que les travailleurs, les enseignants, les jeunes, les femmes, les sections défavorisées devront s'organiser pour bloquer l'offensive antisociale. Ils devront proposer eux-mêmes des solutions qui seront dans l'intérêt du peuple. Quand Philippe Couillard a dit dans son discours inaugural que tout va se faire dans une ambiance d'intégrité, de civilité et d'harmonie, il déclarait tout simplement qu'aucune opposition ne sera tolérée. L'harmonie et la civilité sont uniquement pour ceux qui sont d'accord avec le plan de destruction nationale au nom du rétablissement des finances publiques. Le gouvernement l'a déjà démontré par son attitude envers les travailleurs municipaux qui sont poussés à bout quand on leur enlève toute avenue pour se faire entendre et participer aux prises de décisions les concernant. Pendant ce temps les travailleurs se font voler leurs pensions. Il faut s'organiser pour que ça ne passe pas!

Partout à travers le Québec, les travailleurs municipaux, les enseignants, les professionnels de tous les milieux, le personnel médical et infirmier, les dirigeants d'établissement de la santé et de l'éducation, essaient de faire entendre leur voix pour dénoncer ce programme antihumain et destructeur. Ils démontrent en citant la réalité qu'ils vivent que les décennies de compressions dans les programmes et services ont déjà créé une situation insoutenable. Malgré cette vive opposition, le gouvernement et ses ministres maintiennent le cap et les recommandations des commissions seront discutées en assemblée.

La priorité première du gouvernement sera de faire adopter le projet de loi 3 sur les régimes de retraite des travailleurs municipaux, suite aux consultations terminées le 26 août. Sur celles-ci, le premier ministre Couillard a d'ailleurs affirmé : « Nous écouterons, bien sûr, des recommandations quant à des façons d'améliorer les projets qui sont actuellement devant l'opinion publique, mais sans jamais dévier de notre objectif fondamental, qui est d'assurer la pérennité des finances publiques du Québec. »

Cela montre que les décisions sont déjà prises en dépit de l'opposition massive et clairement exprimée par les pompiers, cols bleus, cols blancs, fonctionnaires, policiers et travailleurs municipaux et les gens qui les soutiennent aux quatre coins de la province. Il est crucial d'appuyer ces travailleurs, surtout devant la tentative de les criminaliser quand ils sont poussés à bout à cause du manque de respect et du vol dont ils sont carrément la cible. Il faut comprendre que l'intention du gouvernement est de briser l'opposition et d'humilier le peuple de façon tranchante, parce que l'adoption de ce projet de loi ouvrira la porte à d'autres attaques contre les régimes de retraite touchant d'autres secteurs d'emplois.

Avec comme tableau de fond les travaux de la Commission Charbonneau sur la corruption économique et politique dont les révélations pointent du doigt des personnalités et de hauts dirigeants libéraux, le vol des régimes de retraite des employés municipaux sonne bien mal à l'oreille des Québécois. Le président du Conseil du trésor Martin Coiteux a aussi annoncé en juin qu'il compte faire adopter un projet de loi permettant d'encadrer la gestion des effectifs de la fonction publique et par lequel le gouvernement se donnera le pouvoir de dénombrer les effectifs par catégorie d'emploi.

Les autres partis au pouvoir continuent de tenir des discours d'indignation devant ce que fait le gouvernement libéral, mais il est clair pour le peuple que cette opposition parlementaire ne les défend pas. Certains reprochent au gouvernement de manquer de véritable vision pour le développement économique et l'invitent à réfléchir à une façon d'injecter du carburant dans l'économie afin de relancer la croissance, stimuler la création d'emplois et soutenir nos régions et nos familles. D'autres suggèrent d'autres endroits où aller puiser des fonds. Aucun n'est capable de présenter les alternatives qu'il nous faut pour ouvrir la voie au progrès de la société. Il ne nous reste qu'à continuer la protestation pour exposer la fraude des politiques dites d'austérité, qui n'ont rien à voir avec un équilibre fiscal et tout à voir avec remettre plus d'argent à de grands intérêts privés. Philippe Couillard dit que les Québécois vivent au-dessus de leurs moyens et qu'ils doivent arrêter de vivre «dans un monde rose». On nous dit qu'il faut payer les riches parce que leur enrichissement profite à l'ensemble de la société. Ça c'est le monde en rose, monsieur Couillard ! C'est le contraire, payer les riches appauvrit la société.

Arrêtez de payer les riches!
Tous à la défense des droits de tous!

Manifestation à la défense des régimes de retraite des employés municipaux



Montréal

Le samedi 20 septembre à midi
Parc La Fontaine (Sherbrooke et Parc La Fontaine)
Organisée par la Coalition syndicale pour la libre négociation
Information: 438-882-3756



Tous à la défense du droit à une retraite en sécurité!


Blâmons le gouvernement et non les travailleurs pour son comportement criminel!




Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca