Volume 2 Numéro 115 - 17 septembre 2014

La rencontre Québec-Ontario au mois d'août

Une alliance centrale pour qui? Contre qui?
Pour faire quoi?

Les médias ont annoncé avec beaucoup de fanfare la tenue d'une rencontre entre la première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne et le premier ministre du Québec Philippe Couillard à Québec le 21 août. La rencontre a été claironnée comme un important pas en avant dans la « revitalisation de la relation stratégique » entre le Québec et l'Ontario avec l'élection de « deux gouvernements provinciaux libéraux forts ».

Le communiqué de presse du bureau de madame Wynne après la rencontre avait pour titre : « L'Ontario et le Québec s'unissent pour renforcer l'économie du Canada central ». On y lit que « les deux provinces forment la plus grande région économique du Canada, avec 22 millions de Canadiens. Ensemble, le Québec et l'Ontario sont responsables d'environ 57 % du PIB total du Canada et de 53 % des exportations interprovinciales. »

Les deux chefs utiliseront leur influence pour « faire contrepoids à l'Alberta dans sa volonté d'établir une stratégie énergétique nationale axée sur la production mais en négligeant la pollution », lit-on dans un rapport de presse.



Le Québec dans la stratégie du gouvernement Harper pour «acheminer les ressources vers les marchés»

Le Plan Nord au service et à la merci des monopoles mondiaux, pas du Québec et de ses régions

Les deux premiers ministres auraient également discuté de ce qu'ils appellent « les priorités communes de l'Ontario et du Québec, telles que l'activité économique et commerciale, les changements climatiques, les infrastructures et l'approvisionnement énergétique ». Mais s'il faut en croire les rapports de presse, la discussion a porté en bonne partie sur la demande d'une augmentation significative du financement fédéral en matière d'infrastructures aux provinces. C'est conforme au plan de M. Couillard et Mme Wynne de faire du Québec et de l'Ontario de gigantesques plaques tournantes pour le transport de biens entre l'Europe et les États-Unis et entre l'Europe et la côte est américaine d'une part et l'Asie de l'autre. Cela comprendrait le pétrole raffiné des usines Irving au Nouveau-Brunswick en provenance des gaz de schiste du Nord Dakota, entre autres, pétrole qu'Obama veut acheminer à la côte américaine. Rappelons que c'est ce pétrole du Nord Dakota qui était dans le train qui a déraillé et détruit une partie de Lac-Mégantic l'été dernier.

Après la rencontre Philippe Couillard a dit ceci en conférence de presse :

« On sait que les infrastructures, au Canada, doivent être modernisées d'un océan à l'autre, mais je dirais que dans l'est du pays, c'est particulièrement important parce que, on le voit, la relance économique, le taux de création d'emplois est plus faible dans l'est que dans l'ouest du pays. »

Les dépenses fédérales en infrastructures dont parlent Wynne et Couillard sont les 53 milliards $ alloués par le gouvernement Harper pour le Nouveau Plan Chantiers Canada. Ce fonds a été créé pour les infrastructures provinciales, territoriales et municipales, en premier lieu pour la construction des « portes et corridors énergétiques ». Le gouvernement conservateur investit massivement des fonds publics dans l'établissement de ces « portes et corridors » à différents endroits au pays pour permettre au Canada de «véritablement jouer un rôle de plaque tournante nord-américaine comme point privilégié d'entrée et de sortie des échanges commerciaux entre l'Amérique du Nord, l'Europe et le marché asiatique ».

Les deux premiers ministres ont clairement fait savoir qu'ils sont insatisfaits du niveau de financement fédéral et qu'ils veulent pouvoir décider de la façon dont cet argent sera utilisé. Ces deux provinces feront donc front commun contre le pouvoir fédéral ainsi que dans le contexte plus large de la concurrence intermonopoliste pour les ressources et surtout les deniers publics et les caisses de retraite qu'ils perçoivent comme une source principale de capitaux d'investissement pour ces projets d'infrastructure. Les partenariats public-privé sont privilégiés parce qu'ils permettent de remettre sans détour des fonds publics à des intérêts monopolistes privés.

Mme Wynne a dit que l'Ontario aurait besoin de 12 milliards $ par année du gouvernement fédéral, soit quatre fois ce qu'il reçoit présentement. Le ministre fédéral des Finances Joe Oliver a répondu que c'était une demande « détachée de la réalité ». M. Couillard a également demandé une augmentation du financement fédéral que reçoit le Québec pour les infrastructures et dit que ce doit être un financement « stable et prévisible par le biais d'un transfert de fonds fédéraux, qui permette aux provinces de déterminer leurs propres priorités d'investissement en infrastructures, plutôt qu'une approche de financement projet par projet ». Autrement dit, ils ne veulent pas laisser au fédéral le pouvoir de décider quels monopoles vont bénéficier de ces stratagèmes pour payer les riches.

Pour désinformer l'opinion publique sur ces magouilles, les médias se sont empressés de qualifier le Québec et l'Ontario de « provinces moins bien nanties » formant une alliance contre le pouvoir fédéral. La prétention est absurde, surtout parce que le principe d'universalité censé garantir que les résidents des « provinces nanties » et les « provinces moins bien nanties » puissent tous jouir du même niveau de vie a depuis longtemps été abandonné. Les gouvernements néolibéraux ont restructuré les arrangements fédéraux et détruit les systèmes de santé, d'éducation et de sécurité à la retraite, lesquels ne sont pas considérés comme des droits au Canada. Les fonds publics alloués à ces programmes sont pillés allègrement et redirigés vers des stratagèmes de toutes sortes pour payer les riches.

Ce qui ressort clairement de cette rencontre de gouvernements provinciaux libéraux nouvellement majoritaires est que la classe dominante au Canada a un plan concerté pour se servir des fonds publics pour payer pour les infrastructures dont ont besoin les monopoles pour transformer l'est du Canada en un énorme réseau de portes et corridors énergétiques, avec pipelines, chemins de fer, camionnage et entreposage intermodal. Tout cela est fait au lieu d'investir dans l'industrie manufacturière pour bâtir une économie indépendante qui répond aux besoins de la population et contribue à faire la même chose dans le monde. Ces portes et corridors passeront par les frontières comme si l'Amérique du Nord était un seul pays en concurrence avec l'Europe, l'Asie et l'Amérique latine.


Cliquer sur l'image pour voir la table des matières du
Forum ouvrier de septembre 2014

Les règles du jeu sont en train de changer rapidement et il n'y a pas de raison pour que les travailleurs des trois pays concernés en soient victimes. C'est maintenant le temps d'étudier ces changements qui sont en oeuvre et de s'assurer que les intérêts des travailleurs soient défendus. Cela veut dire qu'il faut examiner comment les différents intérêts monopolistes vont manoeuvrer en vue de l'élection fédérale car ils voudront chacun soumettre le pouvoir fédéral à leurs ambitions, comme ils le font au niveau provincial.

Forum ouvrier consacrera ses prochains numéros à l'information sur les changements en cours pour que tous puissent en délibérer. Nous commençons avec un rapport sur la stratégie maritime du gouvernement Couillard et un premier article sur l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Europe, que les gouvernements doivent dévoiler le 25 septembre prochain.

(Forum ouvrier est un magazine publié par le Parti marxiste-léniniste du Québec.)

Manifestation à la défense des régimes de retraite des employés municipaux



Montréal

Le samedi 20 septembre à midi
Parc La Fontaine (Sherbrooke et Parc La Fontaine)
Organisée par la Coalition syndicale pour la libre négociation
Information: 438-882-3756



Tous à la défense du droit à une retraite en sécurité!


Blâmons le gouvernement et non les travailleurs pour son comportement criminel!




Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca