Volume 2 Numéro 133 - 24 octobre 2014

Non à la participation du Canada à toute guerre d'agression


Non au déploiement américain et canadien en Irak!
Non au bombardement de l'Irak et de la Syrie!
Tous à la manifestation du 26 octobre à Montréal!



Montréal
Manifestation le dimanche 26 octobre - 13 h
Départ: Square Dorchester

Le gouvernement de Stephen Harper a annoncé le 7 octobre à la Chambre des communes « que les Forces armées canadiennes (FAC) contribueraient à la coalition en menant des frappes aériennes pour affaiblir la capacité de État islamique et au Levant (EIIL) à effectuer des opérations militaires contre le peuple de la République d'Irak, tout en continuant à procéder à ses mesures sans combat. » La mission Opération Impact est menée sous l'autorité du US Central Command sous le nom de Operation Inherent Resolve (Opération résolution inhérente).

Le gouvernement canadien est déjà largement impliqué dans cette croisade, mais il a voulu lui donner un semblant de légitimité. Les décisions sont déjà prises, « à la demande du président Obama », les FAC sont totalement intégrées aux forces américaines et le Canada participe depuis longtemps dans les guerres d'agression et d'occupation en Irak, en Afghanistan et ailleurs au service des plans de pillage et de domination des États-Unis.

Le gouvernement proguerre de Stephen Harper n'a pas d'affaire à joindre la Coalition internationale menée par les États-Unis pour lutter contre EIIL. Le faire signifie appuyer et mener des actes de terrorisme d'État pour « combattre les terroristes », alors que ceux qu'on appelle terroristes font partie de l'état d'anarchie et de violence imposé au monde entier par les impérialistes américains et leurs alliés, y compris le Canada. Cela va à l'encontre de toutes les normes internationales. C'est totalement condamnable. Obama a déclaré en septembre qu'il frappera partout au nom de l'élimination des terroristes, en Irak, en Syrie et là où les pays refusent de se soumettre à leur diktat. Ces actes de terrorisme d'État, bombardements, drones, assassinats, changements de régime, constituent de très graves crimes pour l'humanité. Elles causent mort et souffrance, déplacement de populations entières et empêchent toute résolution politique des conflits.

C'est une position de principe pour la paix et la sécurité internationale et les principes humanitaires qui doit être défendue. L'utilisation de la force dans le règlement des conflits n'est pas un principe de l'ONU. La logique qui veut que les pays puissants se donne le droit de décider selon « la raison du plus fort » n'en est pas un non plus. La défense du principe des relations d'égal à égal entre peuples et nations, grands ou petits, est un principe. Des rapports d'égalité et davantage réciproque entre les nations souveraines suivant le principe de la coexistence pacifique en est un autre. La non-ingérence dans les affaires internes des nations aussi. Il existe des solutions. Le Canada doit cesser sa participation à cette mission guerrière et activement utiliser toutes les avenues possibles, en particulier aux Nations unies, pour arrêter les États-Unis qui veulent entraîner le monde dans une autre guerre génocidaire qui créera encore plus de violence et d'anarchie pour les peuples du monde. Plus encore, pour ce faire et briser ce cercle de domination, nous devons exiger et lutter pour un gouvernement antiguerre au Canada. Ce sera une très grande contribution à la paix et la sécurité.

Le premier ministre Couillard pour sa part devrait faire de même, défendre une position de principe et s'opposer au terrorisme d'État, lui qui a donné son appui immédiat au premier ministre Harper en parlant des obligations du Canada de participer avec la communauté internationale à des actions concertées.

Le dimanche 26 octobre a lieu à Montréal une manifestation pour s'opposer à la participation du Canada au bombardement et au déploiement des Forces armées canadiennes en Irak et en Syrie. La manifestation est organisée par le Collectif Échec à la guerre et l'Alliance canadienne pour la paix et s'inscrit dans le cadre des actions partout au pays et à travers le monde pour dire Non à la guerre. Joignons-nous tous à la manifestation.

Luttons pour un gouvernement antiguerre au Canada!
Non au gouvernement de guerre de Stephen Harper et à ses collaborateurs comme Philippe Couillard!
Non au terrorisme d'État contre les peuples du monde!
Non à l'usage de la force pour résoudre les conflits entre nations!




Manifestons contre la participation
canadienne à la troisième guerre en Irak

- Alliance canadienne pour la paix et Collectif Échec à la guerre, 13 octobre -

L'Alliance canadienne pour la paix et le Collectif Échec à la guerre appellent à des actions de protestation, lors de la fin de semaine des 25 et 26 octobre prochains, contre la participation canadienne à la troisième guerre en Irak.

Ces actions auront lieu 12 ans après les premières mobilisations au Canada et aux États-Unis — à l'automne 2002 — contre les préparatifs de l'invasion étasunienne et de la guerre d'occupation de l'Irak qui allait durer de 2003 à 2011.

Nous invitons la population du Québec et du Canada à manifester :

-contre une nouvelle guerre illégale, qui contribue au démantèlement de l'ordre international existant et qui menace « la paix et la sécurité internationales », qu'elle prétend défendre;

-contre les prétextes sécuritaires et humanitaires invoqués par les nouveaux coalisés : la protection des populations en Irak n'a rien à voir avec les véritables motifs de cette guerre, qui leur causera plus de souffrances et détériorera encore davantage leurs conditions de vie;

-contre une politique étrangère canadienne axée sur l'exacerbation des conflits et la guerre;

-contre le détournement de ressources publiques colossales pour faire la guerre, promouvoir l'industrie militaire, glorifier l'armée et le passé militaire du Canada, alors même que depuis des années des « mesures d'austérité » frappent l'éducation, la santé, les services publics, la promotion des droits des femmes, la protection de l'environnement, la coopération internationale, etc.

Ensemble, dans les rues, nous revendiquerons :

-la fin immédiate de toute participation canadienne à cette nouvelle coalition d'agression mise en place en fonction des intérêts stratégiques de l'empire étasunien et de ses alliés;

-le gel de tous les projets d'acquisition majeurs de l'armée canadienne;

-la tenue d'un vaste débat public sur la politique étrangère canadienne, le rôle de l'armée, l'industrie militaire et le commerce des armes;

-que le gouvernement canadien cesse immédiatement toutes ses procédures de déportation des vétérans étasuniens opposés à la deuxième guerre en Irak et mette en place, une fois pour toutes, un règlement qui leur permette de rester au Canada.

Si vous organisez une action locale, faites-la connaître en contactant info@canadianpeace.org




Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca