Volume 2 Numéro 146 - 17 novembre 2014

Seuls des arrangements politiques qui reconnaissent le droit du peuple de décider ouvrent la voie au progrès



Cliquer sur l'image pour voir la table des matières
du numéro de novembre 2014

Le numéro de novembre de Forum ouvrier vient de sortir des presses. Il appelle à mettre tout le poids du peuple dans l'affirmation de ses droits. Il lance cet appel au moment où tous sont interpellés par la criminalisation des travailleurs, en particulier les travailleurs municipaux, par les politiques d'austérité du gouvernement Couillard, par le diktat des monopoles du pétrole et du transport et le terrorisme d'État de la dictature Harper au nom de circonstances exceptionnelles.

Nous reproduisons ci-dessous l'éditorial du numéro de novembre qui porte sur les arrangements que le gouvernement Couillard est en train de mettre en place pour concentrer le pouvoir de décider entre les mains d'une poignée d'individus agissant pour le compte d'intérêts privés.

Pour obtenir une copie de Forum ouvrier ou y contribuer, on peut écrire à forumouvrier@pmlq.qc.ca, ou téléphoner au (514) 522-1373.

◊ ◊ ◊

L'offensive néolibérale qui s'abat actuellement sur le Québec aura des conséquences graves sur la vie de millions de travailleurs. Loin de régler une prétendue crise des finances publiques, cette offensive néolibérale, qui comprend de vastes réformes structurelles, a entre autres pour objectif de renforcer le droit de monopole et de taire la volonté populaire. Si la prétendue crise budgétaire est devenue le prétexte permanent pour faciliter le transfert massif de richesses créées par la classe ouvrière dans les mains de l'oligarchie financière, la concentration et le rapatriement des pouvoirs dans les mains de l'exécutif gouvernemental sont les moyens.

L'opposition aux mesures d'austérité continue de grandir. Les travailleurs exigent que de nouveaux arrangements soient établis sur la base de la reconnaissance de leurs droits et non de leur négation. On ne réglera pas les problèmes auxquels la société est confrontée en invoquant une crise budgétaire pour nier les droits. Les mesures d'austérité antisociales sont la politique officielle depuis vingt ans et n'ont fait qu'aggraver les choses. Les travailleurs ont besoin d'arrangements politiques modernes qui leur permettront de décider de ce qu'il faut faire. Ils sont prêts à prendre la responsabilité de donner une nouvelle direction au Québec.

Les différents collectifs qui s'opposent à la direction que prend le nouveau gouvernement libéral, les employés municipaux, les travailleurs de la santé, les étudiants et d'autres, ont des idées et des solutions plein la tête pour résoudre les problèmes. Ces solutions doivent être envisagées mais pour les libéraux les seules mesures envisageables sont celles qui proviennent de l'oligarchie financière et de son petit cercle exécutif. Ils proposent des projets de lois qui visent à donner le pouvoir décisionnel à quelques individus qui sont en train de constituer un nouvel État des plus grands monopoles d'Amérique du Nord.

Voilà pourquoi le gouvernement veut adopter le projet de loi 10 sur la réorganisation en santé: il veut centraliser les pouvoirs dans les mains du ministre de la Santé pour qu'il puisse plus aisément favoriser les intérêts des compagnies pharmaceutiques et les entreprises associées à la dispensation des services de santé. De même le projet de loi 15 sur la gestion des effectifs gouvernementaux vise à concentrer les pouvoirs dans les mains du président du Conseil du trésor pour qu'il puisse passer des règlements comme bon lui semble. Le projet de loi 3 sur les régimes de pension des employés municipaux vise à donner plus de latitude aux maires de grandes villes, notamment Montréal et Québec, pour privatiser les services municipaux. Suite aux élections scolaires du 2 novembre, le premier ministre veut entreprendre des changements en profondeur qui affecteront la manière dont se prennent les décisions en éducation. C'est pour la même raison: privatiser la livraison de services d'éducation payés par le public.

Il y a également l'empressement de Philippe Couillard à appuyer le gouvernement pro-guerre de Stephen Harper et ses nouvelles lois qui donneront encore plus de pouvoirs aux forces policières et aux agences de renseignement. C'est sans parler des pouvoirs quasi dictatoriaux du bureau du premier ministre canadien dont semble vouloir s'inspirer Philippe Couillard. L'équation politique est simple: plus les libéraux concentrent le pouvoir autour d'eux, plus la voix des travailleurs et de leurs organisations de défense sont attaquées, et plus ces derniers deviennent vulnérables face aux décisions de l'exécutif, peu importe le palier gouvernemental. La négation des droits civils devient une nouvelle coutume politique.

La nouvelle époque qui s'ouvre à nous exige que la classe ouvrière et le peuple réfléchissent sérieusement à ce qui se passe pour ne pas laisser les gouvernements en place nous priver de notre pouvoir politique qui nous revient de droit, le droit de décider de notre avenir. En même temps que nous refusons le programme néolibéral pour payer les riches, la classe ouvrière et le peuple doivent délibérer, discuter et organiser de manière pratique le renouveau démocratique.

Forum Ouvrier appelle tous les travailleurs et travailleuses à réfléchir sérieusement à ce qui se passe. Pour nous la sécurité passe par la défense des droits de tous. Les supercheries auxquelles se livrent les gouvernements pour justifier des décisions qui favorisent les intérêts privés des monopoles doivent être rejetées. Le dangereux encadrement légal de la suspension des droits civils ne doit pas passer. Notre humanité s'épanouira par l'affirmation des droits de tous, pas par leur négation ou leur reniement.


Contre l'austérité et pour la défense des programmes sociaux
Manifestations simultanées à Québec et à Montréal

29 novembre à 13 heures

(arrivez à midi)

Montréal : Place du Canada (angle Peel et René-Lévesque)
Québec : Parc des Champs-de-Bataille (plaines d’Abraham)
Information: refusonslausterite.org



Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca