Volume 2 Numéro 149 - 24 novembre 2014

Manifestation des pompiers de Montréal le 21 novembre

Les pompiers réaffirment leur appui indéfectible
à leurs collègues suspendus et congédiés

Le 21 novembre dernier, plus de 350 pompiers de l'Association des pompiers de Montréal ont tenu une manifestation devant le quartier général du Service de sécurité incendie de Montréal pour exprimer leur appui indéfectible aux six de leurs collègues qui ont été congédiés et à la cinquantaine qui ont été suspendus suite aux incidents lors de la manifestation à l'hôtel de ville en août dernier. Quarante de ces travailleurs font face à des accusations au criminel pour méfait et attroupement illégal en vertu du règlement P6 de la ville de Montréal. Ils ont plaidé non coupable en cour le 2 octobre et attendent maintenant que les audiences débutent.

Les pompiers et d'autres travailleurs municipaux sont frappés par la criminalisation au moment où le gouvernement du Québec, avec l'appui de maires comme le maire de Montréal Denis Coderre et celui de Québec Régis Labeaume, s'attaque aux pensions des travailleurs municipaux par le biais du projet de loi 3. Celui-ci annule les ententes sur les régimes de retraite signées entre les municipalités et les syndicats, interdit dorénavant la négociation des conditions à la retraite, impose un partage des coûts 50-50 pour les régimes actuels et à venir et pour les déficits passés et permet l'abolition de l'indexation des pensions des retraités. Cela montre que le projet de loi vise à saper les syndicats qui se voient enlever la capacité de négocier les conditions de travail et de salaires comme cela se doit dans une société moderne où les droits des travailleurs sont reconnus. Si les gouvernements néolibéraux cherchent à saper les syndicats, c'est pour privatiser les services publics. C'est ça le vrai danger dans cette affaire.

Tout au long du rassemblement, les pompiers ont exprimé leur colère contre la criminalisation de leur lutte et le vol légalisé de leurs pensions. « Vendus ! », «Une convention collective ça ne veut plus rien dire ! » et « Un contrat ça ne veut plus rien dire ! » étaient les slogans scandés les plus souvent. Le président de l'Association des pompiers de Montréal, Ronald Martin, a dénoncé le gouvernement Couillard et l'administration Coderre pour leur attaque au régime de relations de travail établi de longue date et leurs efforts pour provoquer le maximum de confrontations avec les employés municipaux plutôt que de négocier avec eux.


   
Seuls des arrangements politiques qui reconnaissent le
droit du peuple de décider ouvrent la voie au progrès

 
   Les amendements au projet de loi 3 maintiennent le vol des pensions et l'interdiction de négocier

Plusieurs des pompiers suspendus et congédiés étaient du rassemblement et les travailleurs ont exprimé à la fois leur outrage face aux sanctions qui sont prises contre eux et leur appui à leurs collègues. Le rassemblement a d'ailleurs débuté par une minute de silence, laquelle a aussi été tenue dans les casernes de pompiers de Montréal, pour indiquer solennellement que les pompiers sanctionnés sont présents dans les pensées de tous les pompiers de Montréal.

« Aujourd'hui, a dit au micro l'un d'entre eux, prénommé Christian, on a une pensée pour les gars congédiés, mais les gars congédiés cela veut aussi dire leurs familles. C'est eux qui savent toutes les difficultés qu'ils affrontent en ce moment parce que nous on a encore notre emploi. On est avec eux autres. Si ces gens-là en arrière de nous [les dirigeants du Service de sécurité incendie de Montréal], ont perdu leur identité, nous on s'arrange pour ne pas perdre la nôtre. C'est en restant unifiés tous ensemble qu'on va le faire. »

Ronald Martin a ajouté, sous les cris de « Solidarité ! » : « Les gars congédiés et suspendus, on est toujours avec vous autres, on va l'être pendant tout le temps de la bataille. »

Il a annoncé que le mercredi 26 novembre se tiendra une journée d'action dans toutes les casernes de pompiers de Montréal et a lancé l'appel à tous d'y participer de même qu'à la manifestation du 29 novembre contre les politiques d'austérité du gouvernement Couillard.

En point de presse, suite au rassemblement, il a dit que les 2400 pompiers de Montréal ont perdu confiance dans la direction du Service de sécurité incendie de Montréal qu'il a accusé d'avoir préféré jouer le jeu de la petite politique plutôt que d'appuyer ses pompiers dans ce qu'il a appelé leur démarche légitime de respect de leur convention collective et de leurs conditions de retraite.

Au sujet de l'administration Coderre, il a dit que « les pompiers se sentent toujours trahis par l'administration Coderre-Marcoux qui devra seule porter l'odieux, un jour, d'un conflit alimenté par la seule volonté de celle-ci de se bâtir une gamme de pouvoirs politiques accrus avec la complaisance du gouvernement libéral aveuglé par sa majorité électorale pourtant vulnérable. »


Mercredi le 26 novembre à l'échelle du Québec
Journée de grand dérangement
des travailleurs municipaux

Manifestations, grèves d'un jour contre la loi 3 de vol des pensions et de négation du droit de négocier et pour des régimes de retraite décents pour tous
Les informations sur le lieu et l'heure des actions seront disponibles mardi le 25. Information: 514 384-9681


Contre l'austérité et pour la défense des programmes sociaux
Manifestations simultanées à Québec et à Montréal

29 novembre à 13 heures

(arrivez à midi)

Montréal : Place du Canada (angle Peel et René-Lévesque)
Québec : Parc des Champs-de-Bataille (plaines d’Abraham)
Information: refusonslausterite.org



Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca