Volume 3 Numéro 11  - 7 mars 2015
            

Condition féminine Canada au diapason
avec le gouvernement Harper

Condition féminine Canada a présenté le thème «Forces des femmes. Forces du monde. Améliorer les débouchés économiques pour toutes et tous» pour la Journée internationale de la femme cette année. Sur son site Web, on peut lire : «Ce thème souligne non seulement que les femmes sont un moteur crucial de l'économie nationale et internationale, mais également qu'il faut donner à chacune d'entre elles la possibilité de créer de la richesse, que ce soit à titre d'employée, de professionnelle, de dirigeante d'entreprise ou d'entrepreneure. »

Il annonce d'ailleurs la tenue d'un forum des entrepreneures en mars et invite les femmes à se joindre à « une brochette de gens d'affaires ayant fait leur marque grâce à leur savoir-faire et à leur capacité d'innovation ». L'an passé c'était le même appel, un appel aux entrepreneures. Il n'y a pas de problème avec les entrepreneures mais plutôt avec le fait que Condition féminine Canada se transforme en agence d'affaires, loin des demandes et réclamations des 17 915 400 femmes du Canada et du Québec !

L'organisation s'isole de plus en plus, tout comme le gouvernement Harper, avec ces thèmes paternalistes, prétentieux et détachés des préoccupations des femmes. Il faudrait selon lui que quelqu'un, quelque part à un moment donné fournisse à chacune d'entre elles la possibilité de créer de la richesse ! On ne peut pas être plus détaché de la réalité que cela.

Il est risible que Condition féminine Canada inscrive que les femmes sont un moteur crucial de l'économie nationale et internationale. Condition féminine et le gouvernement ne reconnaissent pas les demandes des femmes, leurs luttes, les difficultés qu'elles rencontrent à moins que cela ne serve le discours et les intérêts du gouvernement. Le communiqué émis par Condition féminine Canada suite à la rencontre du gouvernement avec les chefs des Premières Nations concernant la demande d'une commission d'enquête nationale sur les femmes autochtones disparues ou assassinées est très révélatrice en ce sens : « Les ministres Leitch et Valcourt ont également souligné, comme le gouvernement du Canada ne cesse de le répéter, que le temps est venu d'agir plutôt que de prolonger l'étude de la question par une enquête nationale. Les ministres ont parlé des mesures prises par le gouvernement du Canada en vue de prévenir la violence, soutenir les victimes et protéger les femmes et les filles autochtones. La ministre Leitch a mentionné en particulier le Plan d'action pour contrer la violence familiale et les crimes violents à l'endroit des femmes et des filles autochtones que le gouvernement du Canada a adopté afin de poursuivre son action et qui représente un investissement total de près de 200 millions $ sur cinq ans. »

Le gouvernement ne reconnaît pas ses responsabilités en tant que gouvernement de pourvoir aux besoins de toutes et de tous et de garantir leurs droits. Ses responsabilités vont aux réclamations des monopoles et du gouvernement américain. Il a un tel dégoût du mot droit et de tout ce qui s'appelle autorité publique pour défendre les droits de tous qu'il s'est assuré de couper les vivres : tout ce qui s'appelait groupes de défense de droits des femmes a été coupé, refuges pour femmes battues, maisons pour femmes violentées, etc.

À l'occasion du 8 mars, l'ordre du jour des femmes en tant que précieuses créatrices de la richesse et moteur de changement au niveau national et international, est la lutte à la défense des droits de toutes et tous, la fin de toute violence, guerre et agression, une nouvelle direction pour l'économie et le renouveau du processus politique. Là-dessus, le gouvernement Harper n'a pas de contrôle

8 mars Journée internationale de la femme!


  
Cette année, l'opposition à l'austérité antisociale du gouvernement de Philippe Couillard sera de toutes les actions, manifestations, conférences et assemblées publiques que les femmes et leurs organisations tiendront le 8 mars. Elles célébreront leurs luttes et leurs réalisations pour l'affirmation de leurs droits côte à côte avec les femmes du Canada et du monde entier.

  




Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca