Volume 3 Numéro 13  - 10 mars 2015

Journée internationale de la femme

En luttant pour leurs droits, les femmes
humanisent la société tout entière

Les femmes du Québec et leurs organisations ont encore une fois réaffirmé dans leurs activités entourant la Journée internationale de la femme que les luttes qu'elles mènent sont au service du bien-être de toute la société. Partout au Québec, les femmes ont marché, parlé, échangé pour exprimer leur résistance aux politiques d'austérité antisociale des gouvernements fédéral et provincial et dire qu'elles n'acceptent aucune limite et restriction sur l'affirmation de leur droit d'être, car tout progrès dans l'affirmation des droits des femmes est un progrès pour la société entière. La Journée internationale de la femme cette année s'inscrit dans le mouvement d’opposition aux mesures de destruction nationale du gouvernement Couillard. La participation du gouvernement proguerre de Harper dans les guerres d'agression a aussi été dénoncée, de même que la militarisation de l'espace public et surtout les plans du gouverenment Harper pour criminaliser l'opposition avec son projet de loi C-51.

À Montréal, c'est sous l'appel Construisons le monde que nous voulons que le Comité du 8 mars des femmes de diverses origines a organisé une conférence en matinée et une marche dans les rues du centre-ville à 13 h. Plus de 1000 femmes de toute origine et de tous les milieux et leurs familles ont illustré avec leurs bannières et pancartes qu'une alternative aux politiques antipeuple existent dans la lutte pour l'affirmation des droits de toutes et tous. Elles n'ont pas manqué de saluer les femmes dans le monde en action pour mettre fin à toutes les formes d'oppression et d'exploitation et qui, comme elles, luttent pour une société humaine.








Dans la ville de Québec, ce sont des centaines de femmes qui ont pris la rue pour dire qu'elles poursuivront leur lutte contre le démantèlement des services publics et des attaques du gouvernement Couillard contre les conditions de vie et de travail des femmes.


À Trois-Rivières, plus de 500 femmes se sont rassemblée à 10 h 30 et ont fait un arrêt devant le bureau du député libéral Jean-Denis Girard.




Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca