Volume 3 Numéro 21  - 30 mars 2015

Deux manifestations contre l'islamophobie à Montréal

Un non retentissant aux attaques racistes
contre les communautés

Le samedi 28 mars à 15 h 30, à l'appel de différentes organisations de défense des droits, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées au coin des rues Bélair et Pie-IX à Montréal dans ce qu'on appelle le Petit Maghreb. Initialement prévue pour contrer une manifestation islamophobe organisée par un groupe obscur relié au groupe raciste allemand Pegida, le rassemblement s'est transformé en une vaste opposition à toute attaque raciste contre les communautés du Québec, particulièrement la communauté musulmane qui est la cible d'attaque de la part des différents gouvernements et leurs médias. Les attaques racistes sont organisées par l'État, a dit Christine Dandenault, directrice du PMLQ, qui avait un contingent à la manifestation.  « Ce n'est pas le peuple qui est raciste mais bien les riches et leur État, et le gouvernement Harper aujourd'hui avec ses déclarations antimusulmanes et ses efforts pour associer l'islam au groupe État islamique pour justifier ses activités guerrières contre les peuples en Irak, Iran et aujourd'hui en Syrie », a-t-elle ajouté.

Après avoir chaudement applaudi à la nouvelle que la manifestation raciste avait été annulée (à peine trois personnes se sont présentées au rendez-vous et ont dû fuir sous les dénonciations de la foule), le contingent s'est mis en marche sur la rue Jean-Talon. Sous les salutations des passants, des habitants du quartier et des automobilistes, les manifestants ont marché jusqu'à l'intersection du boulevard Saint-Michel en scandant «Dénonçons les lois racistes et ceux qui les établissent! », « Députés, chef de parti, c'est assez l'islamophobie!», « Dans les journaux, à TVA, le racisme est toujours là! », « Assez c'est assez, respectons les femmes voilées!» et « L'austérité est notre ennemie, c'est contre ça qu'on est uni! »

Vers 16 h 30, un contingent de la manifestation étudiante contre l'austérité et le budget Leitao qui était partie du Parc Émilie Gamelin à 14h a rejoint les manifestants anti-racistes sur la rue Jean-Talon dans une réjouissance générale.

Le lendemain dimanche, ce fut au tour d'un petit groupe de tout au plus 10 personnes du «Collectif pro-charte» (en référence à un projet de charte de la laïcité et des valeurs), venu manifester contre les cours donnés par Adil Charkaoui, d'être accueilli par une soixantaine de personnes, dont une majorité d'étudiants du Collège de Maisonneuve. Le rassemblement anti-raciste était organisé par l'Association des étudiants du collège qui appelait à fermement s'opposer à cette manifestation de racisme et d'islamophobie. Les mensonges et la désinformation à l'effet que des jeunes soient partis en Syrie à cause des cours d'Adil Charkaoui et de l'«islam radical » ont été opposés par les slogans en défense à la communauté arabo-musulmane du collège, scandés par le puissant mégaphone des étudiants. Après moins de 30 minutes, le petit groupe du collectif a dû plier bagage.
Les jeunes et leurs alliés défendent ainsi clairement leurs aspirations à un Québec moderne qui défend les droits de tous, constitué de tous ceux qui y vivent, sans égard à la langue, la race, la couleur de la peau, le style de vie, la religion, les opinions politiques.

Alors qu'il annonçait une manifestation le vendredi 3 avril, Pegida publiait le 30 mars l'annulation de cette dernière.

Ci-dessous, un reportage photos de la manifestation anti-raciste dans le Petit Maghreb.












Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca