Volume 3 Numéro 41  - 20 mai 2015


Actions lors de la Journée nationale des Patriotes

Affirmation du besoin de l'édification nationale aujourd'hui

Des célébrations ont eu lieu dans près de 50 villes et villages du Québec le lundi 18 mai et la fin de semaine précédente en hommage aux Patriotes de 1837-1838 et à leur projet d'édification nationale. Du Bas-du-Fleuve aux Îles-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières, Bedford, St-Césaire, Napierville, Châteauguay et Gatineau, plusieurs centaines de jeunes, travailleurs et leurs familles ont participé aux marches, levées du drapeau, conférences, activités de poésie, visites des lieux historiques et rassemblements festifs.

À Montréal, près de 200 personnes se sont rassemblées à la Place du Canada au centre-ville pour célébrer la mémoire des patriotes qui ont combattu et affronté les fusils, l'exil et la potence de la puissance colonialiste britannique en 1837-1838. Le rassemblement, organisé par les Jeunes patriotes du Québec a permis à plusieurs porte-parole d'organisations souverainistes de prendre la parole pour rappeler le désir et les aspirations du peuple du Québec à une souveraineté véritable. Puis le contingent a marché sur les rues Peel, de Maisonneuve, Atwater et Ste-Catherine pour se rassembler à nouveau au parc au coin de Sherbrooke et St-Urbain pour d'autres discours, chants et sketches tirés de l'histoire des patriotes.

« La bataille des patriotes de 1837-1838 est toujours source d'inspiration aujourd'hui, a-dit à Chantier politique Christine Dandenault, dirigeante du PMLQ, qui était de la marche. Les Patriotes ont combattu pour que la nation naissante du Québec gagne son pouvoir de décider de ses propres affaires et c'est la demande des patriotes modernes du XXIe siècle. Les institutions dites démocratiques qui nous ont été imposées par la couronne britannique sont le principal obstacle posé au peuple du Québec qui l'écarte de tout contrôle des décisions politiques. Ces vieux arrangements qui datent de l'Acte d'Amérique du nord britannique, qu'on appelle constitution et qui ont été imposés à tout le Canada de l'époque, sont basés sur la subjugation du peuple québécois et des Premières Nations. C'est un tort qui n'a pas été redressé. Et c'est ce qui aggrave toujours de plus en plus la crise constitutionnelle de l'élite dominante qui refuse de reconnaître la nation du Québec, les Premières Nations et les droits de tous. Certains disent que le Québec que nous avons aujourd’hui est issu de la lutte des patriotes et que ce sont eux qui nous ont donné les institutions que nous avons aujourd’hui. C’est une falsification de l’histoire. Les Patriotes luttaient pour que la nation naissante du Québec gagne son pouvoir de décider de ses propres affaires, affirme son projet d’édification nationale et c’est cela qui a été nié et écrasé. Le problème aujourd’hui, ce sont justement ces vieilles institutions qui appartiennent à une autre époque, qui ont été imposées, et qui aujourd'hui servent le droit de monopole au détriment de l'intérêt public. »


De haut en bas: célébrations à Montréal, Gatineau, Châteauguay et St-Eustache.



Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca