Volume 4 Numéro 1 - 8 janvier 2016


Le PMLQ inaugure la nouvelle année en annonçant
la tenue de forums sur l'avenir du Québec

Le 2 janvier, le Parti marxiste-léniniste du Québec a tenu une joyeuse réception à Montréal où il a accueilli camarades, amis et supporteurs pour célébrer ensemble les succès de l'année 2015 et préparer ceux à venir. Après avoir salué les personnes présentes au nom du Parti et remercié tout le monde d'être venu, le chef du PMLQ Pierre Chénier a salué les peuples du Canada et du monde qui se battent pour affirmer leur droit d'être et ne cessent d'être blâmés pour les catastrophes économiques et politiques, la violence et les guerres d'agression que fait déferler sur eux l'impérialisme en crise.

Aux applaudissements de la salle, il a ensuite félicité la classe ouvrière et le peuple du Québec et du Canada pour avoir défait Harper le 19 octobre dernier et pour n'avoir pas relâché dans leur opposition aux politiques néolibérales imposées par tous les niveaux de gouvernement.

Pierre a ensuite parlé du contexte dans lequel se mèneront nos batailles en 2016:

« Ce sera une grande année de lutte et de travail pour la défense des droits de toutes et tous et pour faire avancer une alternative prosociale. Partout les travailleurs et peuples du Québec, du Canada et du monde rejettent fermement l'idée que l'austérité antisociale va apporter la prospérité et que les guerres d'agression et d'occupation et de changement de régime qui causent des tragédies sans nombre aux peuples ont quoi que ce soit à voir avec la paix et la sécurité.

« La situation est très difficile alors que l'autorité publique qui est censée défendre l'intérêt public a été liquidée sous le coup de l'usurpation des intérêts privés. Tout ce qui en reste ce sont les pouvoirs policiers qui sont déployés pour criminaliser le peuple qui se bat pour ses droits. Cela crée une situation d'urgence et la lutte se mène pour l'établissement d'une nouvelle autorité publique qui doit être basée sur la défense des droits. Il faut s'assurer que c'est l'intérêt et le droit public qui vont être mis de l'avant, que les droits de tous seront reconnus et garantis et non le droit de monopole. »

Il a donné l'exemple des 2400 cols bleus de Montréal qui ont été suspendus pour avoir tenu une assemblée générale sur leurs heures de travail. « Une fois que l'austérité est déclarée comme étant la loi, comme étant l'autorité publique, alors tout ce qui s'y oppose devient illégal et il ne reste qu'aux pouvoirs policiers à mettre cela en application. Bien que techniquement c'est peut-être le cas que l'assemblée des travailleurs était une infraction à la convention collective, pourquoi le refus de la ville ou des gouvernements de négocier de bonne foi et leur changement unilatéral des conditions de travail ne sont-ils pas, eux, déclarés illégaux?

« La ville ne laisse aucune issue aux travailleurs sauf d'accepter l'austérité -- une décision qui a déjà été déclarée constitutionnelle par la Cour suprême. Mais quand les travailleurs essaient de discuter de l'alternative, alors ils subissent le plein poids de la loi. Ce n'est pas acceptable et ça montre aussi que le système de soi-disant  'accommodements raisonnables' est fini. La criminalisation des travailleurs est en train de donner une définition inacceptable de ce qu'est un droit, une définition qui ne reconnaît que ce que les monopoles privés trouvent acceptable. Nous devons y répondre avec une définition moderne qui correspond à une société faite pour l'être humain, pas pour satisfaire les droits des monopoles.

« À l'échelle du Canada et au Québec nous faisons tous face au même problème et nous nous battons pour une définition moderne des droits qui ne permet pas la criminalisation des travailleurs, des jeunes et des activistes pour le seul méfait de réclamer justice.

« Le Parti est très préoccupé par cette question, et nous pensons que la façon de briser cet effort pour paralyser le peuple c'est de créer des forums sur l'avenir du Québec où tous peuvent soulever leurs préoccupations. On en vient ainsi à trouver des solutions politiques aux problèmes, plutôt que le recours à la force pour imposer le diktat des plus forts, que ce soit au Québec, au Canada ou à l'échelle internationale par la guerre d'agression.

« Le PMLQ va intensifier son travail pour organiser ces forums politiques, y compris une Conférence au printemps pour parler de comment se pose la question des droits et s'assurer qu'ils soient respectés. »

Les participants ont fait un toast à la nouvelle année et ont chaudement applaudi les avancées de l'année 2015 tout en appréciant les difficultés. En 2016, il faut mettre les efforts sur le travail d'organisation des travailleurs et des collectifs pour que tous jouent leur rôle pour ne pas permettre la criminalisation des demandes des travailleurs et des jeunes.

La soirée s'est poursuivie par des rencontres et des discussions animées pendant plusieurs heures. La joie de se retrouver en ce début d'année était affichée sur tous les visages, comme une expression de confiance dans les choses à venir.




 
Note aux lecteurs

En 2016, Chantier politique paraîtra une fois par semaine.
Le prochain numéro sera en ligne à la mi-janvier



PAGE D'ACCUEIL DU PMLQ  |  LES ARCHIVES DE CHANTIER POLITIQUE


Lisez Le chantier politique
Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca