Numéro 28 - 6 novembre 2013



Le programme du PMLQ

Le programme du Parti marxiste-léniniste du Québec (PMLQ) est de mobiliser la classe ouvrière et le peuple pour qu'ils s'organisent pour mener à bien l'affirmation de la nation du Québec sur une base moderne.

Ce programme comprend trois points :

♦ Pour un État indépendant et souverain du Québec

♦ Pour une constitution moderne et le renouveau démocratique

♦ Pour une nouvelle direction de l'économie afin de garantir le bien-être du peuple et de son environnement social et naturel.

Le PMLQ croit que tous les aspects de la vie politique, économique et sociale sont en mal de renouveau. Son appel général est : La classe ouvrière doit devenir elle-même la nation et investir le peuple du pouvoir souverain. Son programme part de définitions modernes pour apporter aux problèmes d'aujourd'hui des solutions qui favorisent le peuple.


Considérations

C'est le peuple qui doit être souverain et nous l'encourageons à participer au renouveau démocratique du processus politique et à définir lui-même sa position face au présent et à l'avenir. La richesse est créée par ceux qui travaillent fort tous les jours pour subvenir à leurs besoins et à ceux de la société. Ceux-ci doivent donc être au coeur des décisions qui les affectent et décider eux-mêmes de la direction des affaires politiques, économiques, culturelles et sociales du Québec. Leur rôle ne peut être réduit, comme c'est le cas aujourd'hui, à celui d'une masse votante en faveur d'un parti politique ou un autre.

Pour un État indépendant et souverain du Québec

♦ L'édification nationale appartient aux Québécois et Québécoises quelles que soient l'origine nationale, l'âge, les capacités, la langue ou la religion.

♦ Si le Québec décide de se déclarer un État indépendant, c'est son droit. Il est une nation et a le droit à l'autodétermination.

♦ Un État indépendant doit enchâsser les droits des citoyens sur une base d'égal à égal.

♦ Tous les Québécois et toutes les Québécoises, et cela inclut les minorités nationales, créeront dans la lutte l'identité de la nouvelle nation québécoise.

♦ Cet État s'opposera à toute criminalisation des collectifs.

Pour une constitution moderne

Une constitution nouvelle doit :

♦ Investir le peuple du pouvoir souverain ;

♦ Enchâsser les droits des citoyens et des citoyennes sans distinction d'origine nationale, de langue, de religion, de race, de sexe, de capacités ou de richesses, les droits ancestraux des Premières Nations et les droits des minorités, particulièrement l'égalité de toutes les langues et de toutes les cultures. C'est également une condition à l'épanouissement de la langue française qui sera la langue officielle du travail, du gouvernement et des tribunaux;

♦ Garantir les droits qui appartiennent à tous du fait qu'ils sont des êtres humains. La constitution doit tenir la société et les gouvernements qui la représentent responsables de procurer à tous le niveau de vie le plus élevé possible dans les conditions atteintes. Elle doit garantir la reconnaissance des réclamations que tous sont en droit de faire à la société du fait qu'ils sont humains ainsi que les réclamations qui sont fonction de leur collectivité, comme dans le cas des femmes, des jeunes, des travailleurs et de bien d'autres collectifs de la société ;

♦ Établir des relations avec les autres pays sur la base de l'égalité et de l'avantage réciproque et la reconnaissance que tous les pays, grands et petits, ont le droit à la souveraineté et à la non-ingérence dans leurs affaires ;

♦ Refuser toute participation aux blocs économiques et militaires établis pour servir les visées agressives des puissances étrangères ;

♦ S'opposer à l'usage de la force dans le règlement des conflits et exiger le respect des principes sur lesquels a été fondée l'Organisation des Nations unies.


Une nouvelle direction pour l'économie


Le point de départ est de garantir que les intérêts individuels des membres de la société et ceux des collectifs soient garantis et harmonisés avec les intérêts généraux de la société. Il faut garantir à tous le droit à un niveau de vie qui ne laisse personne dans la pauvreté, à une éducation et des services de santé gratuits et à une vieillesse en toute quiétude.

Une nouvelle direction pour l'économie doit :

♦ Renverser la direction néolibérale actuelle de l'économie qui fait que toutes les ressources naturelles et humaines sont orientées dans le sens de répondre aux besoins des monopoles ;

♦ Etre une direction prosociale, pour que les ressources servent le bien-être du peuple et son épanouissement, sous la responsabilité d'une autorité publique, et non au service d'intérêts privés qui usurpent l'autorité publique pour s'enrichir ;

♦ Arrêter de payer les riches et de conclure des ententes secrètes avec les monopoles ;

♦ Augmenter les investissements dans les programmes sociaux — l'éducation et la santé doivent être gratuits et sous contrôle public afin de répondre aux besoins de la population ;

♦ Veiller au bien-être des personnes âgées et leur garantir et assurer une retraite en toute quiétude ;

♦ Assurer le développement dans toutes les régions pour que les gens qui y habitent puissent se garantir un avenir ;

♦ Assurer le développement des ressources naturelles de façon à contribuer à la richesse nationale, non pas seulement aux besoins des monopoles.


Pour le renouveau du processus politique

Le PMLQ considère que le meilleur programme est celui qui politise le peuple, qui encourage les individus et collectifs à formuler leurs points de vue sur toutes les questions et qui les assiste à bâtir leurs organisations, pour se mobiliser en tant que force sociale et politique qui refuse d'être divisée en fonction des partis politiques ou d'intérêts qui ne sont pas les leurs.

Le renouveau du processus politique doit garantir un gouvernement qui représente le peuple de façon directe. Cela inclut la réforme de la loi électorale et du financement du processus pour :

♦ Que soit garanti le droit à un vote informé, le droit d'élire et d'être élu, le droit à l'initiative législative, le droit de rappel des élus ;

♦ Que les fonds publics servent à financer le processus électoral et non les partis politiques.

Commissions sur l'avenir du Québec

L'organisation économique, sociale, politique et culturelle d'un Québec moderne doit garantir les droits de tous.

Pour ce faire, le PMLQ appelle les travailleurs, les jeunes, les étudiants et tous à former leurs propres Commissions sur l'avenir du Québec pour se donner les moyens de façonner, en toute quiétude, leur propre vision d'un Québec qui reconnaît comme point de départ les réclamations qu'ils sont en droit de lui faire en tant que collectifs et en tant qu'individus qui dépendent de la société pour leur bien-être.

(Adopté par la Conférence des membres et sympathisants du PMLQ à Montréal le 23 janvier 2000)






Site web:  www.pmlq.qc.ca   Courriel: bureau@pmlq.qc.ca



Site web: www.pmlq.qc.ca Courriel: bureau@pmlq.qc.ca